lundi 16 décembre 2019

Podcast ADN N°24 : Le Fascisme, selon Umberto Eco

(Durée 02 : 32 : 42)
Télécharger le podcast

Culte de la tradition, rejet de la modernité, anti-intellectualisme, culte de l'action, fascination pour un passé mythifié, invention d'une altérité pervertie, autant de tropes fascistes selon Umberto Eco. Je suis certain que vous avez déjà quelqu'un à l'esprit... vous-même, peut-être, non ? Car ces tropes pleuvent sur nos univers, traversent la culture populaire, inondant notre média et notre milieu...

Umberto Eco

Avec Jérôme, Broussaille, Adrien, Vincent, Valentin et Fabien, nous discutons des tropes fascistes selon Umberto Eco. Y-a-t-il un air de famille entre le francisme, le fascisme italien et le nazisme ? Pourquoi parle-t-on de fascisme ? Quels sont ces fameuses propositions crypto-fascistes ? Comment ces tropes traversent-ils notre culture populaire ? Comment le fascisme s'est-il insinué dans le jeu de rôle ? Nous découvrons horrifiés l'impact de ces propositions sur nos propres travaux. Et le seul remède, c'est une fois de plus d'en être conscient... 

Bonne semaine à tous et à toutes ! Portez-vous bien et, surtout, manifestez bien !

27 commentaires :

  1. Le texte original d'Eco:
    https://www.pegc.us/archive/Articles/eco_ur-fascism.pdf

    Voici les vidéos dont je parle durant le podcast:
    "Mel Brooks, The Producers and the Ethics of Satire about N@zis" de Lindsay Ellis
    https://www.youtube.com/watch?v=62cPPSyoQkE

    "Triumph of the Will and the Cinematic Language of Propaganda" de Dan Olson
    https://www.youtube.com/watch?v=jJ1Qm1Z_D7w

    Voir aussi:
    La chaîne KyleKallgrenBHH (plus de vidéos disponibles sur son Patreon)
    https://www.youtube.com/user/oancitizen/videos

    Et la chaîne Renegade Cut
    https://www.youtube.com/channel/UC9infsKo33_2LUoiqXGgQWg/videos

    RépondreSupprimer
  2. Sur la question de l'URSS on parle bien sûr de totalitarisme mais par l'aspect de l'internationalisme et de la 4eme internationale révolutionnaire on ne peut pas parler de fascisme comme étant un régime renfermé sur lui même

    RépondreSupprimer
  3. Top, comme toujours !
    Deux remarques pour la forme :
    -"Salo ou les 120 jours de Sodome" de Pasolini est explicitement dans l'esthétique fachiste, mais peut-être pas explicitement Pop. Elio Petri, œuvrant de manière plus spécifique dans le cadre du genre correspondrait alors ? (https://www.youtube.com/watch?v=K5K33kCZorU)
    -J'aurais entendre des voix féminines sur le sujet...
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  4. Va-t'on avoir un Podcast adn sur Warhammer 4000 en 2020? Ça semble passionnant.

    RépondreSupprimer
  5. Merci, j'ai beaucoup apprécié ce podcast. Toutefois, comme fanboy de White Wolf des années 90, je me permets un petit commentaire.
    Charnel houses of Europe- The Shoah est un supplément pour Wraith, certainement pas Vampire. De plus, la faute des évènements n'est pas du tout attribué à une origine surnaturelle. Le sujet est abordé essentiellement d'une forme factuelle. Les auteurs ont étés claires. Le projet est un moyen de plus de rappeler l'Holocauste et les horreurs dont les humains banales sont capables...

    RépondreSupprimer
  6. Un podcast vraiment excellent de bout en bout.
    La discussion sur les super-héros est confuse parce que vous citez "iron man" ou "batman" comme des personnages consistants avec eux-même le long de leur histoire, là où les comics, et même le contenu vidéo (films et série) de DC comme de Marvel offrent une grande diversité de visions de ses mêmes "personnages".
    Il ya des histoires de batman très ouvertement fachisantes parce que l'histoire elle même pousse à idolatrer un batman fachisant, il y en a d'autre où batman est un personnage problématique mais où l'histoire dans laquelle il est ne tente pas de l'idolatrer (on retombe dans le même genre de problèmes que dans les films critiques du fachisme repris par des fachistes dont vous parlez plus tôt), il yen a d'autres où batman joue le role d'une sorte d'ulysse qui vainc par son intellect des monstres surpuissants en arrivant à se hisser au niveaux d'autres créatures surpuissantes (superman, wonder woman, le martian manhunter...) en s'éloignant radicalement de son rapport aux humains "normaux"...
    Bref, oui ya plein d'éléments problématiques sur le principe même d'un richissime qui tabasse des fous et des mafieux parce qu'il voit que ça à faire pour résoudre les problèmes de sa ville... mais batman ce n'est pas que ça, c'est des histoires avec plein d'autres thèmes et où cette trame de fond n'est pas toujours vue comme quelque chose de positif.

    RépondreSupprimer
  7. Un podcast très sympa, avec des digressions, des tentatives par l’animateur de suivre le plan 😀😀😀
    Bravo pour la présentation de l’article d’Umberto Eco

    J’aurai bien aimé un passage sur les antifascistes qui disent lutter contre le racisme mais qui ont été les idiots utiles des régimes totalitaires et dont les comportements sont souvent facistes (interdiction de l’expression des autres, violences en réunion ....), mais comme c’est la cellule, je pense que le sujet aurait été à décharge 😎

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lire « qui disent lutter contre le fascisme » (🤬 correcteur automatique)

      Supprimer
  8. Pour Fabien: un fil de discussion sur le warhammer-forum qui dévie assez vite par divers témoignages/points de vue sur le sujet du podcast (la manière dont la représentation du fascisme est réceptionné)

    http://www.warhammer-forum.com/index.php?/topic/272819-qui-sont-les-spaces-marines-loyalistes-les-plus-inhumains-sur-le-plan-des-sentiments-par-rapport-%C3%A0-la-population-quils-prot%C3%A8gent/

    RépondreSupprimer
  9. Vous parlez du fashisme et de super-héros sans parler de The Authority?

    RépondreSupprimer
  10. C'est marrant que vous postiez ce truc, je viens de finir le Pendule de Foucault (qui plairait peut-être à Romaric, d'ailleurs).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (joli casting !)

      @Jay: (sincère +1 @ 26 minutes et quelques, néanmoins dire que le jdr est mieux maintenant est un syllogisme - ce qui est la position que j'essaye de défendre maladroitement lorsque je passe en mode tête-de-lard :) )

      Supprimer
    2. Est-ce que Polaris de Ben Lehman c'est un truc d'extrême droite sur le Grand Remplacement et l'immigration massive (les démons du soleil vs les pures du Nord)?

      Supprimer
  11. Merci pour ce podcast, c'était vraiment un délice d'intelligence.

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour ce podcast instructif.

    L'inculte que je suis doit absolument lire Ulberto Eco.

    En tous cas cette description d'une idée qui n'est pas noire ou blanche, qui peut se glisser dans une œuvre, une parole, une idée, un concept sans volonté d'imposer cette idéologie donne a réfléchir.

    Bonne soirée à tous

    RépondreSupprimer
  13. INS/MV n'a aucun mal à mettre des créatures surnaturelles (typiquement des démons) derrière des atrocités de notre monde réel, dont le fascisme (ex : Pol Pot était un démon).
    Cela permet de mettre en jeu ces problématiques, et de rappeler froidement que si dans la fiction ce sont des humains manipulés, dans le monde réel, sans démons, c'est bien l'humanité qui est responsable, et que c'est à nous joueurs d'être vigilant et de lutter contre.

    RépondreSupprimer
  14. Podcast super intéressant.

    Pour warhammer 40k, on peut être quasiment sur que le propos initial de l'univers est une critique du totalitarisme. Dans les premières éditions, on a des éléments beaucoup plus crue ou parodique: les spaces marines sont clairement des escadrons de la mort, la police impérial c'est un copier coller de judge dread, on a des épisodes où les troupes impériales sauvant le monde d'armageddon doivent être être exterminé des camps (car potentiellement plus pur) et sont défendu par je sais plus qui... Et en même temps, on a des éléments montrant que tout ça est horrible et dysfonctionnel: les orks ont des groupes de jeunes pathétique (selon le reste de la société) qui copient les nazi en uniforme, le projet de l'empereur dysfonctionnel de base et en bon tyran il cache ses échecs (les légions perdu) et jettent les outils qui ne lui servent plus (les troupes pré-space marine), tout en produisant des choses mégalomaniaques (l’Himalaya qu'il fait raser pour construire son palais), l'état de l'impérium est le résultat de sa volonté démente (les réformes sont issues de ses proches qu'il a éduqué comme les primarques ou de prophètes qu'il influence comme Sébastien Thor), les soeurs de bataille sont les fantasme porno à mi chemin entre la nonne et guerrière en string de maille...

    Après, je suis d'accord pour dire qu'il y a un gros problème avec cette univers avec sa ligne éditoriale plus récente qui gomme petit à petit tout ça pour le rendre grand publique (les SM deviennent des preux chevaliers défenseur de l'humanité) mais à pour effet principal de rendre la grille de lecture premier degré et très Thatcher-ienne ("there is no alternative"). On voit assez facilement des gens parler de du fait que l'impérium serait comme ça parce que c'est la seul manière viable pour l'humanité de survivre dans cette univers...

    RépondreSupprimer
  15. Quelle est l'étude selon laquelle une chose répété plusieurs fois, est assimilée, intégrée puis acceptée don't Fabien parle?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si juvabien, c'est le pansement des héros !
      :)

      Supprimer
    2. Je n'arrive pas à retrouver l'effet général, mais il a été bien montré sur l'augmentation de la tolérance aux violences sexuelles suite à l'exposition à de l'humour sexiste:
      https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0146167207310022
      https://link.springer.com/article/10.1023/A:1018868913615
      TL;DR: plus tu es exposé-e à de l'humour sexiste, plus ton seuil de tolérance aux violences sexuelles baisse.

      Supprimer
    3. Ça aussi:
      https://www.youtube.com/watch?v=cebFWOlx848

      Supprimer
  16. Le plus glaçant de rêve de fer est pour moi le passage dans la postface ou le gars dit "de toute façon, on sait bien que ce récit est ridicule, ces imageries phalliques et costumes ajustés, on est dans un délire puéril et que ca n'a aucune possibilité d'arriver" (grosso modo et de mémoire)

    RépondreSupprimer
  17. Merci pour ce podcast vraiment très intéressant, surtout la première partie concernant la vision du fascisme selon Eco.
    Par contre, dans la troisième partie, à propos des super héros, je me demande si vous ne faites pas un peu de paralogisme (j'ai failli dire sophisme, mais comme je ne pense pas que votre but est de tromper l'auditeur, je m'abstiens :) )
    De mon point de vue, la notion de héros provient avant tout des héros grecs anciens (Hercule, Ulysse, etc.). Et on est clairement dans ce genre de référence pour un grand nombre de super héros (Thor en particulier). On ne peut tout de même pas tenir le raisonnement suivant: l’idéologie fasciste se nourrit des héros anciens (grec notamment), la notion de super héros se base sur les anciens héros grecs, donc la notion de super héros propose une idéologie fasciste...
    Par extension, est-ce que tous les auteurs post-lumière qui s'appuient sur une notion de héros (telle que définie par les grecs anciens) développent une part d'idéologie fasciste (volontairement ou non, d'ailleurs)? Vous évoquiez d'ailleurs l'exemple de jules César: en pré lumière, on peut, mais en post lumière, ce n'est plus possible, car ça relève d'une part d'idéologie fasciste...
    Même si je n'ai pas été tout à fait convaincu par cette partie sur les super-héros, encore bravo pour ce podcast qui s'attaque à un sujet très compliqué.

    RépondreSupprimer
  18. Associer le facisme à l'extrême-droite, au racisme, et au sexisme, c'est pas un peu beaucoup à côté de la plaque ?

    RépondreSupprimer
  19. je ne trouve pas dans cette liste https://frenchstream.video/ de films à quel film ce podcast est.

    RépondreSupprimer