lundi 15 novembre 2010

Podcast HS : Roliste TV et presse roliste











Bonjour à tous !

Pour ce second podcast hors-série de notre saison 2, nous revenons sur une initiative rôliste en vidéo, celle des rolistes rouennais avec Roliste.TV. Thibaud Jacqueline (Taybott), Anthony et Jeff (Shinkage) nous content la genèse du projet. De l'audit à la réalisation technique, comment ça marche ? Avec ces nouveaux acteurs de la presse rôliste nous revenons aussi sur l'actualité d'une presse du jeu de rôle renaissante.

Merci de votre fidélité !
A bientôt, pour un prochain podcast !

14 commentaires :

  1. Bonsoir,

    Voici quelques compléments à ce podcast, avis, commentaires, etc.

    Alors, tout d'abord, sur la durée d'une émission, je voulais préciser qu'il y a un format par type d'émission. Ainsi, un débat doit s'inscrire dans un temps long (je recommande "Ce soir ou jamais" sur France 3, pour voir ce que c'est ; à l'inverse, le "nouveau journal" de Direct8... sic!). À l'inverse, s'il s'agit de faire un commentaire et une critique d'un ouvrage, ça ne sert à rien de passer une heure à annoncer que la couleur utilisée en page 233 n'est pas top... De même, faire une discussion, pourquoi pas, mais alors que des avis différents sont présents et qu'une réelle discussion soit faite.
    Aussi, une émission d'information sera, a priori, plus courte, plus rapide ; une autre, de décryptage, prendra plus de temps ; un débat, encore davantage. Etc.
    Je souhaitais préciser deux autres choses à ce sujet :
    1/ Tweeter s'était mis sur la logique SMS en nombre de caractère. Cela n'a pas empêché une personne d'avoir écrit un roman ainsi ; de même, vous pouvez raconter votre vie par SMS... Comme quoi !
    2/ Il faut reconnaître autre chose : l'internet favorise une baisse de l'attention dans sa durée. C'est un constat effectué par des études scientifiques. D'où l'importance des formats courts. Le podcast est différent, dans le sens où il a vocation à être écouté sur un baladeur (c'est, du moins, sa finalité originelle).

    Ensuite, je vais regrouper d'autres éléments autour d'une simple question : le rapport à la presse écrite.
    Le gros problème d'Internet est le corollaire de son intérêt : tout le monde peut parler et communiquer ; cependant, il faut davantage trier pour obtenir de la qualité (ou au moins, quelque chose qui fait autorité). La presse écrite bénéficie de cette aura (le sérieux de l'écrit. Parlez-en aux associations qui produisent des fanzines et des webzines. La différence est flagrante !), même si cela ne suffit pas. Ainsi, l'initiative de JDRmag est excellente. Du point de vue de mon implication associative, j'applaudis. Du point de vue de mon expérience journalistique et de la recherche d'autorité d'informations, j'ai été un des très grands déçus de cette expérience. Sauf que le critiquer, lorsqu'il était le seul existant, c'était se faire lapider par toute la bien-pensance du "attends, c'est mieux que rien". (Certes, mais le bof, ça peut être amélioré, non ?). Le fait que ce "prozine" soit éclipsée par Casus est bien normal. Ils ne jouent pas dans la même catégorie, alors même que JDRmag se veut donner l'apparence d'un grand. Donc, en réalité, le fait que JDRmag soit moins mis en avant est lié aux fortes critiques sous-jacentes qui ne pouvaient pas réellement s'exprimer auparavant. Et maintenant, "l'union sacrée" est dissoute.
    Je ne rajoute pas sur l'aspect de communication (visibilité). Je rajouterais, à tout cela, que le débat est exactement le même au niveau de la presse web et presse papier. Regardez les débats, not. avec le NY times, etc. et c'est très représentatif.

    RépondreSupprimer
  2. Mon dernier point (outre celui sur l'aspect familial et la transmission : que faites-vous des premiers rôlistes qui ont fondé Casus Belli ; et des parents qui font jouer leurs enfants, ça fait au moins 10 ans que j'en entends parler. Sauf que la parenthèse de 1995 a foudroyé le JdR dans sa montée en France. Par contre, cela n'explique pas au niveau international le mouvement observé) concernera la question du passage à la télé.
    Je rappelais un article Nick McCarthy sur PTBPTG, où il évoque la compétition dans le jeu. J'avais travaillé dessus pour organiser un "tournoi" de JdR. Il évoque une chose très intéressante : il y a plein de choses qui sont extrêmement ennuyeuses, prises dans l'absolu pour le public, et pourtant qui réussissent à être à forte audience ! Il parlait du billard, notamment. Je suis particulièrement marqué par la médiatisation du poker. C'était, il y a une cinquantaine d'années, c'était un jeu assez isolé, qui était associé aux tripots et qui était tout sauf être grand public. Puis, avec le texas hold'em, il y a eu une modification du jeu qui donne plus de visuels (il y a des cartes en communs) ; et depuis 1970, il y a un tournoi à Las Vegas, qui a pu, au bout d'un moment, être filmé parce qu'il est accompagné d'un enjeu financier très fort. Depuis, on arrive à avoir des séances de poker filmées, diffusées à la TV et maintenant, c'est hyper populaire ! Pour l'auteur, c'est lié à l'argent. Je n'en suis pas totalement sûr. Je crois qu'il y a aussi une présentation. Ainsi, maintenant, on arrive à nous mettre en heure de pleine écoute des émissions de téléréalité (qu'est-ce que ça a comme intérêt d'être voyeur de ses voisins s'il ne se passe rien ? Or, ici, il y a bien une mise en scène, une sorte de GN filmé) et même de nous faire un spectacle avec des émissions de cuisine ! On n'y goûte pas, on le voit, et les médias arrivent à rendre cela intéressant ! Un diner presque parfait, masterchief, etc. Et pourtant, s'il y a bien quelque chose qui, apparemment, passerait mal, c'est bien de la nourriture (ce n'est pas qu'en France, où on pourrait dire qu'on est plus attaché à la nourriture). Alors, pourquoi est-ce qu'une partie de Jeu de Rôles, qui a des enjeux à l'intérieur, des éléments de stress (le jet de dés, l'interprétation, la solution d'une enquête, etc.), on procède à des enquêtes, à des belles histoires comme au coin du feu, etc. C'est potentiellement passionnant. Par contre, ça demande un montage particulier, avec des commentaires dessus. Par contre, ça demande de "normer" le jeu, dans le sens où il faut offrir une grille de lecture ("quelle interprétation !", "Ah lala, il n'a pas saisi l'allusion", "Attention, [bidule] accapare trop l'attention. Comment vont réagir les autres joueurs ?", "Quelle erreur que de rester à l'arrière !", etc.)

    RépondreSupprimer
  3. Il s'avère que toutes les grandes émissions de télé sont l'objet d'une mise en récit. On met en avant des opportunités, des choix, etc. et des personnes (qui sont parfois des gens, dirons-nous, un français moyen) qui sont soumis à des angoisses, du stress, des prises d'action, etc. Il suffit d'accentuer l'aspect subjectif grâce à l'interview mélangé de l'action et du commentaire sur l'action (du jury, de l'acteur, etc.)

    En somme, je pense, intimement, que la meilleure solution pour rendre le JdR médiatique et avoir une reconnaissance globale, c'est dans l'accentuation de la compétition. J'entends déjà dire que le JdR chez soi, y'a pas de compétition, et c'est ça qui est même l'essence du jeu. Oui, bien évidemment. Quand on joue chez soi, tranquillement. Comme si vous faites une partie de poker ou une partie de billard, ou encore la cuisine, de même pour une partie d'un jeu de société. Rien n'empêche de jouer à sa manière. Rien n'empêche de faire du JdR sans compétition. Au contraire, j'aurais tendance à dire.
    Il y a des compétitions de jeu vidéo (par ex. de DDR, des jeux de combats, des jeux de courses, des teams Counterstrike & co, ou encore de jeux de stratégie)...

    Voilà ce que j'avais à compléter, partiellement. Je pourrais compléter pendant des heures, mais c'est déjà assez long comme ça.

    Bonne continuation, Romaric !

    JBeuh, de passage...

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour tes commentaires longs techniques et pertinents ! J'avais envie de dire, comme d'habitude ;)

    Je suis entièrement d'accord avec toi sur les durées et les temps donnés à chaque type de contenu en matière d'émission. Tu m'ouvres les yeux là ! C'est con, mais je n'y avais jamais vraiment réfléchi et n'étant pas un journaliste pro je comprends maintenant bien des choses.

    Le jeu de rôle doit il devenir comme le poker ? Doit-il devenir une compétition ? ou doit-il en tous les cas se "compétitisiser" ? Sur ce point je suis beaucoup plus sceptique, voire convaincu que le jeu de rôle n'a absolument pas intérêt à s'inspirer de ce modèle décadent. Cela pourrait faire un excellent thème de podcast ça !
    =D

    Mais je vois ce que tu veux dire, cela dit, et je crois que tu as raison sur le fond. Une émission sur le jeu de rôle peut montrer des choses que le JDR n'est pas tant qu'il est possible d'y jouer autrement chez soi.

    Merci en tous cas pour ton commentaire qui me donne de nouvelles idées de podcast ! ^^

    RépondreSupprimer
  5. C'est clair que dit comme ça, on imagine plein de possibilités de représentation télévisuelle !

    RépondreSupprimer
  6. D'ailleurs ça fait partie des projets Rôliste.TV de tenter des expériences.. il y avait des rumeurs de "Un diner presque parfait" version jdr, je trouve que ça pourrait être un super concept !

    RépondreSupprimer
  7. Globalement un podcast sympa, mais ...
    - Vous passez qud même pas mal de temps à partager des privates jokes ou un humour potache. Je comprends que vous soyiez contents de vous retrouver, mais c'est assez pénible sur le long. Pour le coup ce podcast m'a semblé interminable.
    - J'ai l'impression que faire parti du monde associatif et s'investir induit une sorte d'admiration assez primaire et automatisée. Ce qui compte d'après moi c'est l'intentionalité et les moyens qu'on se donne pour y parvenir. Au-delà, chacun ça marotte et ça n'empêche pas de faire de la merde. Mais de là à sacriliser le travail l'investissement, la promotion, non !
    - Romaric tu déclares que les intervenants de RolisteTv sont des journalistes à part entière, alors que plus tôt dans l'émission l'un d'eux déclare que selon sa philosophie bouddhiste il ne va pas perdre de temps à critiquer ce qu'il n'aime pas. C'est quand même super ridicule. En gros l'intervenant démontre qu'il est partial et tu ne rebondis pas...
    c'est sidérant.
    Je rappelle que roliste Tv fait avant tout de la pub quelque soit le nom que vous lui donnez. Ca n'est en aucun cas un travail de journaliste. Alors les gars de roliste Tv je n'ai rien contre vous, mais alors comparer cela à un travail de journaliste, c'est une insulte aux journalistes et aux gens qui regardent vos vidéos.
    Donc moi j'ai surtout l'impression que le monde roliste était très humble lorsqu'il ne tombait pas dans la spectacularisation mais que là vous l'aidez à bien rattraper son retard. Comme dirait l'autre "I am the media".

    RépondreSupprimer
  8. Hello Yot heureux de lire tes retours !

    Sur ton premier point je plaide coupable ! Tu as raison celui-ci est vraiment chargé pour le coup. Lorsque je l'ai réécouté je me suis fait la même réflexion. Il y a trop de blagues salaces ^^ Cela n'est pas gènant à partir du moment où celles-ci n'empêche pas de profiter de la conversation. Malheureusement dans ce podcast il y en a trop car cela nuit clairement au fil de nos pensées. ^^

    Désolé YOT, je ne comprends pas vraiment ton second point ^^. Que veux-tu dire ? Qu'on en fait trop sur les assos et que ce qui compte c'est le rendu final ? ^^

    Sur le troisième point il faudrait que je réécoute je n'ai pas eu la sensation d'être contradictoire. Il me semble qu'un journaliste peut être partial. C'est même indispensable tant que la partialité tient à ses propres gouts et qu'il reste indépendant vis-à-vis de toutes pressions extérieures de l'éditeur. Tous les journalistes et critiques de jeu vidéo ou de cinéma rendent un jugement partial. Tous les grands média ont une étiquette politique avouée, etc. Pourrais-tu préciser là encore ? ^^ Je comprends de travers à coup sûr. ^^

    Merci pour tes retours Yot ! En tout cas n'hésites pas à trancher dans le vif (you're the media) pour que ce podcast puisse s'améliorer ! On prend les critiques négatives bien sûr (tant qu'elles restent sympas et courtoises est-il besoin de le préciser ^^)

    A plus !

    RépondreSupprimer
  9. Romaric,

    Pour le deuxième point c'était à propos notamment de JdrMag, tu disais que c'était très triste qu'ils se fassent lâcher après tous les efforts pour avoir monter un journal roliste. Peut-être t'aies-je mal compris?

    Pour le troisième point :
    un critique n'est pas forçément un journaliste. Etre partial n'est pas forçément être indépendant. L'indépendance c'est par exemple quand tu refuses que l'éditeur t'envoie ses bouquins gratos ou de connaître les éditeurs ou auteurs dont tu vas critiquer le travail. Ni leur mettre une pub sur ton site.
    Le vrai journaliste est une espèce en voie d'extinction. Aujourd'hui ce sont plutôt des publicitaires qui ont empruntent son nom. Je pense donc qu'il faut défendre une certaine idée de ce qu'est vraiment le journalisme. D'où mon indignation, qui n'indigne que moi ;)
    Ravi en tout cas de pouvoir discuter avec toi en toute courtoisie.

    RépondreSupprimer
  10. Ok je vois ce que tu voulais dire au sujet des projets comme jeu de rôle magazine. Même s'il ne faut pas les sacraliser ou leur ériger une statue, je pense tout de même qu'il faut les encourager. Il ne faut pas les admirer pour leur aspect associatif il faut les admirer pour leur travail (ou pas cela dépend) Il faut continuer de prendre du recul sur ce qu'ils font et ne pas hésiter à critiquer leur travail. Au moins pour qu'ils puissent s'améliorer. Mais il est clair que le fait d'être une association ne les rend pas immédiatement admirable. (D'ailleurs, pour info, notre prochain hors série concernera les associations et l'association d'une manière générale ^^).

    Sur le statut du journaliste, je suis d'accord avec toi un critique n'est pas forcement un journaliste. Et je suis aussi d'accord sur le fait qu'être partial n'est pas forcément être indépendant. Cela n'empêche que l'on peut être un journaliste critique partial et indépendant. C'est à mon humble avis ce que sont la majeure partie des journalistes en France.

    Du coup ta vision du journalisme m'intrigues beaucoup, je suis curieux de nature ^^ Qu'est ce qu'un vrai journaliste pour toi YOT ?

    RépondreSupprimer
  11. Romaric,

    Je crois qu'effectivement nous n'avons pas la même vision de l'indépendance et de l'état du journalisme en France et dans le monde. Si tu t'intéresses à cela je te conseille "La Fabrique du Consentement" de Noam Chomsky. Si je m'étale je vais faire un HS complet et autant de citer mes sources.
    Et le film "I am the media" que j'ai cité en clin d'oeil traite des conséquences de ces problématiques dans la production de contenu sur internet et de ces travers.
    Un vrai journaliste c'est quelqu'un qui va aller créer du contenu, en laissant la parole à toutes les parties, en prenant son indépendance par rapport au pouvoir.
    Ca n'est ni le cas sur nos chaînes Tv, ni sur nos radios, à l'exception d'une seule émission dans tout le PAF. Noam Chomsky démontre tout cela.

    Et voilà j'ai été HS malgré moi.

    RépondreSupprimer
  12. Je crois comprendre ce qui ne va pas dans cette conversation et pourquoi on ne se comprend pas. =D

    Tu parles d'un état de fait alors que moi je parlais d'un "journalisme théorique". J'essaie de définir et toi tu montres que la définition ne colle pas à la réalité. Ou plus exactement comme tu vois que cette définition ne colle pas à la réalité on ne s'entend pas les termes qu'elle contient.^^ Typiquement on ne comprend pas le terme partialité de la même façon. Tu l'emploie dans un contexte politique et moi dans un cadre théorique voire philosophique. Nous sommes donc tous les deux hors sujet l'un vis à vis de l'autre.

    Si ton point c'est de dire POLITIQUEMENT il y a un problème avec le journalisme en France (manque d'indépendance, trop de partialité, trop de pression du pouvoir) autrement dit un message POLITIQUE, et non plus théorique, alors je suis d'accord avec toi à 300% ! Bien sûr ! Il y a un vrai problème en France à ce niveau ! Quant on voit que c'est l'autre minus qui nomme le président de nos chaines publiques maintenant il y a de quoi s'anarchiser !

    Mais ce problème existerait-il si les gens s'instruisaient vraiment auprès de tous les journaux et pas uniquement auprès du 20H de télécon ? C'est sûr que tout le monde ne regarde pas "ça vous regarde", ne lit pas le "Canard enchainé", "bakchich", "rue 89" et Noam Chomsky. Qui a le temps ? Qui a l'éducation pour comprendre le débat que tu lances ici ?

    Pour moi être partial c'est défendre SON point de vue, prendre partis pour X ou Y selon SON choix. Parler de non-influence sur ses choix relève d'un autre débat philosophique, celui-ci à base de existe-t-il des pensées libres et issues d'aucune influence extérieure ? Autrement dit impartialité est-elle humaine ? et ce n'est pas la question ici. ^^
    C'est cela que j'avais en tête en écrivant mes messages précédents mais je suis hors sujet vis à vis de ton message politique du coup.

    Alors revenons sur l'émission avec roliste TV maintenant qu'on se comprend (je pense ^^), quand je dis qu'ils sont de "vrais journalistes". J'entends qu'ils en ont tout de même l'ambition. Comme nous ici sur le blog de la Cellule. On veut être des journalistes indépendants. On en a la volonté. On a de bonnes intentions. Mais entre ce qu'on souhaite et ce qu'on fait il y a une énorme différence. Justement YOT c'est ton rôle, dans les commentaires, de nous faire prendre du recul pour lever nos "influences". ^^

    Du coup, au sens politique où tu l'entends j'aurais effectivement dû saisir la contradiction quand j'ai enregistré l'émission. Pour ne rien te cacher je suis toujours assez embrouillé dans les hors série. j'ai du mal à être un animateur crédible car je stresse un peu pendant l'enregistrement. Du coup il m'arrive de laisser passer des erreurs comme celle dont nous parlons (politiquement, j'aurais dû relever cet aspect partisan, c'est vrai mais, humainement, j'étais très fatigué, en convention, et donc pas toujours en mesure de tout relever). J'essaie de me trouver des excuses ^^

    Merci YoT en tous cas c'est une belle conversation ! =D
    Ca redonne confiance dans l'internet participatif une conversation comme ça ! ^^

    RépondreSupprimer
  13. Romaric,

    Tu as très bien analysé et synthétisé, ce qui était sous-jacent à mes remarques.

    @bientôt

    RépondreSupprimer
  14. Ici, vous pouvez facilement trouver des films pour vous-même sans aucun problème https://frenchstream.video/ Tout est gratuit et de bonne qualité, mais ici vous pouvez tout voir par vous-même.

    RépondreSupprimer