jeudi 14 juin 2018

Podcast JDR en Campagne N°13 : L'Appel de Cthulhu, les Cinq Supplices (Partie 4)






(Durée 02 : 04 : 57)
Télécharger le podcast

Les Cinq Supplices, la campagne de la septième édition de l'Appel de Cthulhu, publiée par les Éditions Sans Détour, se poursuit. Après avoir longuement voyagé depuis l'Europe, les personnages vivent l'enfer en Mandchourie. L'occupation japonaise extrêmement répressive tue un à un tous les personnages non-joueurs. Les personnages-joueurs, à présent livrés à eux-même, doivent empêcher Sayk Fong Lee d'accomplir le rituel qui fera de lui le nouveau rançonneur de droit divin...


Avec Natacha, Flavie et Adrien, nous changeons complètement de registre. Cette campagne qui avait commencé sur le mode du théâtre d'ombre tourne peu à peu à la campagne historique. Elle évoque les pires horreurs de la colonisation japonaise en conservant un système qui n'a jamais été fait pour ça ! Notre contrat social vole en éclat ! La septième édition de l'Appel de Cthulhu va-t-elle tenir le choc de l'Histoire ? 

Bonne semaine à tous ! Portez-vous bien et, surtout, jouez bien !

8 commentaires :

  1. Haa Merci ! N'ayant pas joué à Sens je ne veux surtout pas me spoil en écoutant les podcasts qui y sont dédiés donc ma période de manque de podcasts de la cellule touche enfin à sa fin !

    RépondreSupprimer
  2. Sensibilisons les futurs joueurs de Sens, protégeons des déceptions : https://i.imgur.com/60O6qKC.jpg

    RépondreSupprimer
  3. Hello! Très bon podcast comme d'hab!

    Pas mal de vos questionnements et problématique du jour se retrouvent parfaitement dans Archtung Cthulhu, la version Seconde Guerre Mondiale de l'ADC. Les joueurs y incarnent des hommes et des femmes d'action plutôt que des investigateurs (donc soldats, espions, etc.). Le curseur est mis à fond sur l'action, avec de vraies escarmouches ou même des batailles, des opérations commandos, de l'espionnage militaire, etc.

    Dans un même temps, le but est d’empêcher les nazis de s’accoquiner avec les grands anciens.

    L'aspect horreur historique des crimes nazis fait l'objet d'un texte qui dit plus ou moins "les nazis n'ont jamais eu besoin des Grands Anciens pour commettre des crimes atroces, ne justifier pas leur folie, leurs actions, par la présence de puissances surnaturelles." Mais du coup il est difficile de doser entre l'horreur fantastique et l'horreur historique, de trouver le détachement nécessaire pour aborder le sujet, surtout que le jeu incite fortement à faire du pulp à la Indiana Jones.

    En même temps on se retrouve avec un jeu qui fait difficilement de l'ADC tant les personnages des joueurs sont puissants, équipés pour le combat. Peut-on avoir peur des Profonds quand on peut leur tirer dessus à la mitrailleuse?

    RépondreSupprimer
  4. Salut la Cellule !

    Est-ce que vous pouvez nous expliquer la réaction (sans doute très drôle) concernant le fait de faire "des rillettes" ?

    J'ai compris ça comme une position dans votre pratique de jeu qui voudrait qu'on n'a pas le droit de faire de la compensation ou d'utiliser des astuces/routines pour modifier l'expérience proposée par la règle du jeu.

    A quel point suis-je dans le vrai ?


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je réponds à la place d'Adrien (après tout c'est son expression au départ): oui, dans l'ensemble, c'est ça. Plus exactement c'est un reproche que j'adresse à un jeu lorsqu'il y a besoin pour fonctionner de trop de règles implicites, de bricolage ou même de game-design complet. Un jeu idéal pour moi explicite l'ensemble de ces règles et n'a pas besoin de références culturelles extérieures ou de création supplémentaire pour fonctionner. Je suis le premier à admettre que c'est une utopie, mais c'est un idéal fonctionnel, surtout si on veut que le plus de gens possibles puissent s'approprier nos œuvres et notre média en général. C'est la base de tout mon positionnement (comme rôliste, comme auteur, comme critique), dont émergent ma compréhension et mon attachement pour "System does matter", le Vide fertile, le GNS, le propos et quelques autres.

      Supprimer
    2. Merci Fabien pour ta réponse ! C'est très clair.

      Ça m'a l'air tout à fait compatible avec ma vision du jeu casual, dans laquelle la règle du jeu et son matériel se suffisent pour être compris par le plus grand nombre.

      Mais par ailleurs j'apprécie beaucoup de voir et comprendre les pratiques des tables. A la cellule il y a eu au moins une émission qui parlait de routines, de techniques de MJ. Et j'aurai adoré savoir si le côté private joke de cette séquence faisant mention du terme "rillette" était maintenant une nouvelle pratique des amis de la cellule (c'est a dire les amis se reunissant pour jouer). Ou si selon eux il y a un distingo entre les deux. Et si oui, où se place le curseur.

      Supprimer
  5. Il me semble, vu les podcasts précédents, que justement, ils font de la compensation et des astuces/routines comme tout le monde,qu'ils n'ont jamais dit que c'était interdit (ou alors précise à quel moment, car la cellule, après mes écoutes, ne me semble pas dire ça, à moins de leur faire un procès d'intention avant écoute...). D'après mes écoutes, faire des rillettes, ce serait un peu comme le truc impossible avant le petit déj. En gros, quand tu joues à un jeu tradi, tu sais que des choses vont devoir être gérées qui ne sont pas dans le jeu, alors tu fais des rillettes, tu t'arranges avec le jeu habituel de ta table, tu fais de la cuisine de systèmes quoi... Bref, tu t'arranges pour que le jeu soit jouable à ta table. Et je pense que s'ils rient, vu les autres podcasts de leur campagne, c'est parce qu'ils ont dû faire pas mal de rillettes, et aussi parce qu'ils s'entendent bien (perso, si j'écoute, c'est justement pour l'ambiance, parce que j'ai l'impression qu'ils se connaissent bien et ont l'habitude de jouer ensemble, mais bon, de toute évidence, ça n'a pas l'air de faire rire tout le monde...).

    Marc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Marc ! Peace. Je ne fais de procès à personne, t'inquiète.

      C'est justement en auditeur averti que je pose la question, car je sais que les membres de la Cellule jouent avec un positionnement bien spécifique.

      Supprimer