jeudi 19 octobre 2017

Podcast Playtest N°17 : Coma, le projet d'Adrien Cahuzac






(Durée 00 : 57 : 46)
Télécharger le podcast


Le personnage vient de mourir et sa vie défile devant lui. Il est semble prisonnier de ses propres souvenirs. Soudain, parmi eux, s'élève la voix de l'Autre. C'est un guide spirituel, une divinité de l'au-delà, mais conduit-il le personnage vers la mort ou vers l'éveil ?

 Son père guide Scully vers l'éveil dans X-Files.

Cette semaine, avec Natacha et Fabien, nous playtestons Coma, le nouveau projet d'Adrien Cahuzac. Fabien se prête seul à l'expérience (car il s'agit d'un jeu pour deux joueurs). Les yeux bandés, Fabien joue le personnage mourant. Adrien lui sert de guide. Fabien voyage à travers les souvenirs de son personnage et l'autre semble les altérer. Mais quelles sont les entités qui échangent ici ? Ces deux participants ne seraient-ils pas les deux faces d'une même pièce ? Quel est le sujet de Coma ? C'est tout l'enjeu de la partie...

Bonne semaine à tous ! Portez-vous bien et surtout jouez bien !

jeudi 12 octobre 2017

Podcast JDR : La sécurité émotionnelle en jeu de rôle, avec Maxime Victor






(Durée 02 : 30 : 50)
Télécharger le podcast

Après avoir vécu une expérience traumatique lors d'un jeu de rôle grandeur nature, Maxime Victor s'est beaucoup intéressé à la sécurité émotionnelle dans les jeux de rôle. Même si cette partie n'a pas été la seule cause de son accident, depuis Maxime parcourt les salons et les conventions pour présenter une conférence visant à sensibiliser les joueurs et les auteurs de jeu de rôle à la sécurité émotionnelle...

La conférence de Maxime Victor

Avec Emmanuelle, Fabien, Dorian et Maxime, nous abordons cette semaine l'épineux sujet de la sécurité émotionnelle. Après avoir raconté son expérience personnelle, Maxime nous fournit d'autres exemples et tente de nous convaincre d'user de quelques astuces pour mettre les joueurs en sécurité. Mais, entre ceux qui pensent qu'ils ne sont pas en danger et ceux qui jugent que les moyens de Maxime sont inappropriés, on comprend rapidement les résistances auxquelles Maxime doit s'opposer. En prenant l'exemple de Sens, Maxime illustre son propos et montre en quoi ce jeu de rôle traditionnel est l'archétype même de ce qu'il ne faut pas faire.

Bonne semaine à tous ! Portez-vous bien et surtout jouez bien !

***



Retrouvez l'intégralité des conférences des GNiales 2016, dont celle de Maxime Victor, sur le site de référence du jeu de rôle grandeur nature, ElectroGNhttps://www.electro-gn.com/11254-retour-sur-les-gniales-paris-2016

jeudi 5 octobre 2017

Podcast JDR en Campagne N°08 : L'Appel de Cthulhu, les Cinq Supplices (Part 1)






(Durée 01: 43 : 20)
Télécharger le podcast

Les Cinq Supplices... c'est le nom de la folle campagne de la septième édition de l'Appel de Cthulhu. Comme le reste de la gamme depuis 2008, ce vaste supplément a été publié par les Éditions Sans Détour. Son financement participatif a rendu cette campagne célèbre, avant même sa sortie, en levant plus de 400 000 euros de fonds. Mais, ce qui est vraiment fou, c'est la façon dont nous avons pu mettre la main sur les précieux artefacts qui la composent... Apparemment, les astres étaient propices aux Cinq Supplices de La Cellule...


Avec Flavie, Natacha et Adrien, nous analysons en détail les trois premiers scénarios de ce supplément. Ce début de campagne, bien que participationniste, est assez surprenant. Le dépaysement est total. L'immersion, à son comble. Malheureusement, le jeu souffre d'un élitisme originel. Car pour vivre l'expérience optimale que nous avons vécue, les souscripteurs doivent avoir profité des contreparties les plus élevées. En d'autres termes, en fonction de son prix, la même campagne ne produira pas les mêmes effets...

Bonne semaine à tous ! Portez-vous bien et surtout jouez bien !

jeudi 28 septembre 2017

Podcast ADN N°19 : La Littérature de Jeunesse






(Durée 01: 39 : 55)
Télécharger le podcast

Ô combien de joueurs ont commencé le jeu de rôle, en parcourant les "Livres dont vous êtes le Héros" ? Dans les années 80, nous jalousions tous le petit garçon de l'histoire sans fin qui disposait d'un livre dont le contenu fictionnel était malléable. Plus tard, c'est Harry Potter qui devait devenir le camarade de classe préféré de nos futurs passionnés de jeux de rôle. Aujourd'hui, c'est indéniable, la littérature de jeunesse est l'un des nombreux portails qui mènent au pays des jeux de rôle.


Cette semaine, sans trop nous attarder sur les nombreux ponts entre le jeu de rôle et la littérature de jeunesse, nous nous demandons plutôt quelles sont les spécificités d'un livre pour enfant. Comment appeler ce type de littérature ? La littérature de jeunesse est-elle une littérature naïve ? Est-ce parce que c'est pour les enfants que c'est enfantin ? Nos deux passionnées de littérature, Natacha et Flavie, nous montrent qu'au delà des livres pour les enfants se cachent les préjugés des adultes à leur sujet.

***

Ce podcast a été enregistré fin décembre 2016 et, hasard du calendrier, sa diffusion était prévue pour la semaine dernière. Le podcast sur Démiurges a finalement pris sa place. En le diffusant ce matin, j'ai une pensée pour Isabelle Périer qui nous a quittés la semaine dernière et qui avait consacré une grande conférence aux ressemblances entre le jeu de rôle et la littérature de jeunesse.


J'avoue avoir découvert l'existence de cette conférence cette semaine. Je la partage donc avec vous, ainsi qu'une pensée pour cette professeure, autrice et éditrice, qui avait entre autres ouvert les colonnes de Jeu de Rôle Magazine aux auteurs indépendants de La Cellule.

Bonne semaine à tous ! Portez-vous bien et, surtout, jouez bien !

jeudi 21 septembre 2017

Podcast One Shot n°57 : Démiurges, avec Frédéric Sintès






(Durée 02: 30 : 04)
Télécharger le podcast

Dans Démiurges, les joueurs incarnent des personnages dotés de divers pouvoirs magiques : les démiurges. L'arithmancie, la psychomètrie et l'alchimie permettent aux démiurges d'accomplir des exploits et de changer le monde. Néanmoins, ces pouvoirs incommensurables sont loin d'être gratuits. Pour chacun d'entre eux, il y a un prix à payer...


Avec Darky, Fabien et Frédéric Sintès, nous avons eu la chance de tester Démiruges quatre ans avant sa publication officielle. Dans ce canevas (puisqu'on ne parle pas de scénario), derrière les enjeux quotidiens de nos personnages, nous avons découvert des tensions engendrées par l'obtention de nos pouvoirs et des dilemmes moraux insurmontables. Ai-je le droit de me faire aimer grâce à mes dons ? Est-ce parce que j'ai de grands pouvoirs que j'obtiens de grandes responsabilités ? Le destin des humains doit-il interférer avec celui des démiurges ? Nous verrons !

Bonne semaine à tous ! Portez-vous bien et, surtout, jouez bien !