jeudi 18 janvier 2018

Garage N°16 : L'Herméneutique, un autre regard sur le jeu de rôle !






(Durée 01 : 35 : 46)
Télécharger le podcast

Et si le dispositif du jeu de rôle classique était en réalité beaucoup plus élaboré qu'il n'y paraît ? Et si le meneur de jeu était en fait dépositaire d'un pouvoir occulte ? Ce secret est linguistique, et Valentin l'a découvert grace à ses études en herméneutique. La puissance du meneur résiderait dans sa capacité à accorder les participants sur le sens des mots qu'ils emploient.

Le schéma de François Rastier !

Avec Darky, Jérémie, Antoine, Stéphane et Valentin, nous entrons dans l'univers de l'Herméneutique (science de l'interprétation du langage). Cette introduction, bien que rude, est nécessaire pour comprendre le propos de Valentin. A quoi font référence les signes employés au cours d'une partie de jeu de rôle ? A rien ! Alors, comment est-il possible que les joueurs parviennent à construire un lieu commun ? Sans référent, il est difficile de se mettre d'accord sur le sens d'un mot ("Albion", par exemple) et pourtant...

Quand le secret de Valentin est révélé, il apparait possible de concevoir d'autres dispositifs, pour d'autres parties de jeu de rôle... Une boîte à outils vient d'apparaitre dans votre Garage. Bonne semaine à tous ! Portez-vous bien et, surtout, jouez bien avec votre langage !


***


* C'est un podcast un peu rude. Voici un résumé des idées de Valentin sur les courants alternatifs : https://courantsalternatifs.fr/forum/viewtopic.php?f=18&t=724

* La première source sur laquelle s'appuie Valentin, c'est un texte de François Rastier qui synthétise et critique la tripartition du signe. Il permet de penser la question d'une "parole sans référent", comme peut l'être la parole en jeu de rôle. http://epublications.unilim.fr/revues/as/16400

* Toujours F Rastier, cette fois-ci sur la critique d'une perspective analytique de la sémantique. Cet article permet de mieux comprendre comment se construit en pratique le sens d'un texte (et a fortiori d'une partie de jeu de rôle). http://www.revue-texto.net/Inedits/Rastier/Rastier_Semiotique-ontologie.html

jeudi 11 janvier 2018

Podcast Playtest N°19 : ESPRI, de Jean Khalil Atallah






(Durée 02 : 49 : 17)
Télécharger le podcast

C'est la rentrée de La Cellule ! Cette semaine, c'est Jean-Khalil Atallah, Xlatoc ou JK pour les intimes, qui vient nous présenter son projet : ESPRI (Ecole de Sorcellerie Pour Régir les Intempéries). Dans un monde apocalyptique, où la météo est aussi aléatoire que la position de votre petit doigt, les joueurs et joueuses forment un Quatuor dont le rôle est de rétablir l'équilibre des saisons...

Le logo du proto d'ESPRI

Avec Jeff, Globo, Emmanuelle, Fabien et JK, nous incarnons ce Quatuor à cinq... Dans le feu de l'action, nous constatons progressivement que nos choix ont un impact sur le climat. Des tensions émergent entre nous et, tandis que le temps tourne à l'orage, il faudra ne faire qu'un pour résoudre les problèmes écologiques soulevés par JK. Quel est le système d'ESPRI ? Comment ESPRI conçoit-il ses enjeux et ses personnages ? Pourquoi le sexe a-t-il surgi dans cette partie ? Nous avons tous senti que le jeu avait du potentiel, mais le système en l'état n'a pas vraiment permis d'en tirer le meilleur...

Bonne année à tous et à toutes ! Portez-vous bien et, surtout, jouez bien !

jeudi 21 décembre 2017

Podcast ADN N°21 : Le Monomythe de Joseph Campbell






(Durée 02 : 45 : 41)
Télécharger le podcast


"Le héros doit mourir pour mieux renaître !" Allez, bande de rôlistes ! Vous n'allez tout de même pas me dire que vous n'avez jamais entendu parler du Monomythe de Campbell ? Ce livre recherche la structure ultime d'une quête initiatique. Le Monomyhthe a inspiré la première trilogie de Star Wars et, à travers l'héritage de Christopher Vogler, il continue à irriguer la quasi-totalité des films hollywoodiens. Comment ? Vous l'appliquez à vos parties de jeu de rôle ? Vous feriez bien d'écouter ceci...


Campbell cherche-t-il à réconcilier Jung et Freud ?

Avec Flavie, Globo, Emmanuelle et Fabien, nous abordons le monomythe, ses implications sur Hollywood et sur le jeu de rôle. Après une longue introduction sur le duel entre Jung et Freud, Fabien tente de nous montrer en quoi l'oeuvre de Campbell tente de réconcilier les deux pères de la psychanalyse. Mais quelles sont les limites de ce modèle ? Est-il applicable à la création d'une partie de jeu de rôle ? Peut-on révolutionner le monde en se révolutionnant soi-même ?

Bonnes fêtes de fin d'année à tous et à toute. La Cellule doit prendre des vacances pour mieux renaître ! Nous nous retrouverons l'année prochaine, le jeudi 11 Janvier, pour notre premier podcast de l'année 2018. D'ici là, portez-vous bien et surtout jouez bien !

jeudi 14 décembre 2017

Podcast JDR : Essai sur le Jeu de Rôle, avec Antoine Morgenthaler






(Durée 02 : 51 : 59)
Télécharger le podcast

La Maison Laurentine est une association et une galerie d'art qui dispose de sa propre revue : l'Opossum. Antoine Morgenthaler a eu l'occasion de rencontrer Pierre Bongiovanni, l'éditeur de cette revue. Tandis qu'Antoine lui parle de jeu de rôle avec passion, Pierre lui lance le défi d'en faire un essai à destination de sa revue. Antoine relève le gant et publie en 2016 un remarquable Éloge du Jeu de Rôle


Cette semaine, Antoine nous fait la présentation de son article en présence de Darky, de Jérémie, de Valentin et de Stéphane... ça va secouer ! Quelle définition Antoine donne-t-il du jeu de rôle ? Pourquoi faut-il ou ne faut-il pas faire l'éloge du jeu de rôle ? Parler de jeu de rôle, chercher à le définir, est-ce seulement possible ? Le jeu de rôle est-il, comme le prétend Antoine, un bon moyen d'apprendre à devenir citoyen d'une démocratie ?

Bonne semaine à tous ! Portez-vous bien et, surtout, jouez bien !

jeudi 7 décembre 2017

Podcast One Shot N°59 : La Vie de l'Absent, de Tiramisù






(Durée 02 : 01 : 39)
Télécharger le podcast

Un enterrement est souvent suivi d'une réunion de famille. Autour de la table, chacun raconte les souvenirs et les secrets qu'il conserve du parent décédé. Ainsi, les convives reconstituent peu à peu La Vie de l'Absent. Pour son tout premier jeu de rôle, Stéphane Tiramisu propose aux joueurs de mettre en scène cette situation. 


Avec Jérémie, Darky, Antoine, Valentin et Flavie, nous interprétons les convives en créant chacun notre tour un souvenir de la personne décédée. Lorsque la partie débute, nul ne sait quelle a été la vie de l'absent. Nous la découvrons, petit à petit, au fil des prises de parole. Bien que les conditions d'une émission One Shot ne soient pas optimales pour jouer à ce type de jeu, nous entrevoyons parfaitement son immense potentiel.

Bonne semaine à tous ! Portez-vous bien et, surtout, jouez-bien !