jeudi 22 décembre 2022

Podcast "Bonus" N°25 : Actualités de La Cellule et retour sur les IA !

 

(Durée 03 : 18 : 08)
Télécharger le podcast

 

La génération d'images et de textes par les "intelligences artificielles" semble aller beaucoup plus vite que la génération des podcasts de La Cellule. Cette semaine, Valentin T a laissé GPT3 lui rédiger l'intégralité des textes d'un jeu de rôle cyberpunk : Chimères Artificielles. Les innovations en la matière sont si nombreuses et si rapides qu'elles ne laissent guère le temps d'un débat serein et apaisé. Les IA sont là ! et les esprits s'échauffent autour de la dinde de Noël !


Image générée par IA de deux Père-Noël qui s'engueulent

 

Cette semaine, avec Darky et Flavie, nous discutons rapidement de la fermeture du Tipeee de La Cellule avant d'inviter Emrik, Valentin, Audrey et Gogots à réagir au podcast de la semaine dernière. Nos auditeurs et auditrices viennent ainsi alimenter notre débat sur les images et les textes générés par des intelligences artificielles. Que peut-on faire grâce à la génération de texte ? Comment les data-scientists en sont-ils venus à imiter le style d'un blogueur ou d'un auteur ? Quels préjugés racistes ou sexistes les IA véhiculent-elles ? Quelles conséquences peut-on craindre pour les métiers du graphisme et de l'illustration ? Les IA sont elles du vol ? Les questions que ces sujets mobilisent sont si complexes qu'elles nous obligent à déballer toutes nos croyances sur la réalité, sur l'être humain, sur la société... Faire société est-il encore possible, quand la vitesse de la génération dépasse celle de la réflexion ?

 
Nous continuerons à défricher ce grand débat avec vous, cette saison et la saison suivante. Joyeux Noël à tous et à toutes ! Nous nous retrouvons à la rentrée !

14 commentaires :

  1. Un grand merci à tous nos intervenants et intervenantes, tous les commentaires du podcast précédent qui nous ont bien aidé à préparer cette émission. Nous n'avons pas eu le temps d'aborder tous les sujets que nous aurions voulu, ni accorder autant de place et de temps aux arguments que vous avez développés par téléphone ou sur le net. Le temps fil à toute vitesse dans ces émissions marathon. On a fait de notre mieux. Bonne écoute ! Merci de votre bienveillance et joyeux noël ! <3

    RépondreSupprimer
  2. Émission Arrêt sur Image citée dans l'émission : https://www.arretsurimages.net/emissions/arret-sur-images/la-rentabilite-des-fake-news-est-extreme

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce podcast de Noël, très animé !
    Un petit conseil de lecture d'un" vieil" article de wired sur Alpha Go.
    https://www.wired.com/2016/05/google-alpha-go-ai/

    Je pense qu'il pondère un peu l'idée, émise par Flavie, si je ne me trompe, qu'une IA ne peut rien inventer, rien nous apprendre. Dans le monde du Go, le deep learning a fait émerger de nouvelles stratégies et il me semble possible d'imaginer, que dans le domaine artistique cela puisse également se produire.

    RépondreSupprimer
  4. Sur un autre axe, dans ce podcast et le précédent, il a été beaucoup question de l'utilisation controversée des "miriages" dans un contexte d'édition professionnelle.

    Dans le domaine du jeu de rôle, il y a cependant tout un contexte "amateur" où l'usage des IA peut être utile sans léser les artistes qui vivent de leur art : Par exemple, lors d'un de mes derniers scénarios maison, j'ai abondamment utilisé https://artflow.ai/ pour créer des portraits de mes PNJ.

    Ne sachant pas dessiner correctement, et n'envisageant bien évidemment pas de faire appel à une star du dessin pour illustrer une partie qui ne sera jouée qu'une seule fois entre amis, l'utilisation de miriages me semble bien plus satisfaisante d'un point de vue créatif que d'aller écumer pinterest ou un autre banque d'images gratuites à la recherche de quelque chose qui se rapproche de ce que j'ai en tête.

    Épilogue intéressant, mes joueurs ont touvé les portraits trop cohérents (cadrage et pause systématiquement identique), ce qui leur a donné des difficultés pour différencier la douzaine de PNJ de ce scénario orienté enquête.

    RépondreSupprimer
  5. Un format à renouveler.
    Mais sur les IA, pour avoir travaillé non pas sur l’intérieur mais sur les conditions d’utilisation, leur usage se trouve limité à l’identification d’une personnalité juridique responsable des conséquences de son usage.
    De plus, Darkie se trompe. Une idée exprimée appartient à son auteur et il a des droits notamment celui de refuser ou non sa reproduction. Ce n’est pas parce qu’il ne l’utilise pas qu’il n’existe pas.
    Le droit d’auteur est inaliénable. Ce qui est aliènable, c’est son usage et sa rémunération.

    Pourquoi un éditeur utiliserait il un IA avec un risque juridique permanent alors qu’il peut sous-payer un illustrateur qui lui cède ses droits d’usage?

    L’autre point est la vision de Flavie sur la technologie : l’analogie avec les armes est intéressant mais trouve ses limites. En France, le port et la détention d’armes sont limités non pas parce qu’elles sont dangereuses pour l’individu mais parce que l’Etat y voit un risque pour assurer le maintien de l’ordre.
    L’usage d’une technologie dépend d’un consensus social sur son utilité : le clonage est possible mais il a été décidé qu’il ne devait pas dépasser la recherche scientifique.

    Car il ne faut pas confondre science et ingénierie. La science par nature ne peut être éthique dans son but mais doit l’être dans sa méthode .
    L’ingénierie intervient une fois que la science a démontré qu’un effet était possible pour le rendre utilisable mais encore faut-il un intérêt économique ( au sens global: meilleur allocation des ressources )
    Et une fois que la machine existe, il se pose le dilemme de la bascule de technologie et du retour sur investissement..

    Les IA de recherche ont un coup d’entrée énorme et n’ont pas démontré leur gain économique.
    En revanche, le traitement massif de données ( appelé IA par effet de mode) dans le domaine du marketing a déjà démontré son gain …car il AVAIT un risque juridique faible mais ce dernier augmente…

    RépondreSupprimer
  6. LOL , euh...Je me , euh,...réécoute je suis euuh, innodible.Mon propos part dans tout les sens.

    RépondreSupprimer
  7. Il y a une dimension fondamentale qui passe à la trappe dans les discussions
    sur les IA, c'est la dimension du travail nécessaire pour les créer mais
    surtout pour enrichir les tera-octets de données qui leur servent de base.
    Les IA ne travaillent pas toutes seules sur leurs données avec juste du code
    informatique, de l'espace de stockage et de l'électricité. Les ingénieur·es
    (et surtout les multinationales) qui les conçoivent s'appuient sur les
    travailleuses et les travailleurs du clic pour qualifier les jeux de données.
    Iels ont un rôle crucial et sont sous-payées et non considérées pour ces
    apports.
    Voir le travail nécessaire d'Antonio A. Casilli
    (https://fr.wikipedia.org/wiki/Antonio_Casilli) sur le sujet, plus précisément
    le microtravail
    (https://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence_artificielle#IA_et_emploi) qui
    permet au capitalisme numérique de vampiriser discrètement de nouvelles
    classes laborieuses.
    Je cite "tous les algorithmes d'intelligence artificielle (particulièrement
    ceux utilisant la technologie du deep-learning) ont besoin d'une quantité
    incroyable de données pour réaliser leur apprentissage et devenir
    fonctionnels. Or il n'existe pas à ce jour d'autre solution que d'avoir
    recours à la main d’œuvre humaine pour fournir ces quantités de données."

    Aussi quand j'entend que les premiers bénéficiaires des IA génératrices
    d'image seront les artistes, j'ai envie de rétorquer que non ! ce sont les
    plateformes qui financent et créent les IA qui seront les premières
    bénéficiaires de ce travail. En choisissant comment exploiter au mieux les
    données récupérées en ligne, à l'insu des internautes (ex. des CGU des médias
    sociaux type Facebook où vous accordez droits d'exploitation de vos données
    sans en saisir les conséquences possibles https://edit.tosdr.org/services/182
    ), elles génèrent leurs profits immenses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oups, désolé pour le formatage pourrav'

      Supprimer
  8. Sur le fait que les modèles d'IA puissent être open-source, un article rapporte que ça va être difficile de le mettre en œuvre par soi-même, ça demanderait des ressources systèmes assez folles. L'article parle d'un modèle opensource nommé PaLM qui comporte 540 milliards de paramètres et cite une étude de 2020 ou l'entraînement d'un modele avec 1,5 milliards seulement de paramètres coûtait déjà la bagatelle de 1,6 million de dollars.

    et une fois entraîné, il faut encore le faire tourner pour qu'il puisse répondre aux requêtes. Il indique que GPT-3 (OpenAI) tournerait sur AWS pour 87k $/an.

    C'est intéressant de connaître un peu plus précisément des ordres de grandeur.

    Source: https://techcrunch.com/2022/12/30/theres-now-an-open-source-alternative-to-chatgpt-but-good-luck-running-it/

    RépondreSupprimer
  9. https://affordance.framasoft.org/2023/01/gpt-3-cest-toi-le-chat/
    Une dissertation passionnante sur la question des IA. Avec une mise en perspective avec les sauts technologiques précédents comme les moteurs de recherche web et leur impact sur certains métiers. Longue lecture, cultivée et étayée.

    RépondreSupprimer
  10. Super long, mais super intéressant ! En lisant cet article je n'ai pu m'empêcher de penser à l'ordinateur Shadok et au risque qu'il fait courir au Shadok. On en est là : https://youtu.be/C-FqSmdjRyw

    RépondreSupprimer
  11. Regardez, c'est visionnaire : https://youtu.be/tusmvj7mTqY

    RépondreSupprimer
  12. Et encore je n'ai pas tout trouvé sur le net. Mais Chat GPT, c'est l’ordinateur Shadok.

    RépondreSupprimer
  13. Bonne année chers cellulis, santé, famille, midjouirney pour toutes et tous !!

    Alors, sujet vaste et merci pour les éclairages de la part de toutes(s) les intervenantes(s) sur les 2 précédents podcasts.

    Chat GPT, Dall e....en gros les éditeurs de "miriages" et d' "aicrivains" seront de la partie dans les 5 ans à venir, ma main à couper. Sous quelle forme ? celle de notre modèle sociétal telle qu'elle est : libérale et capitaliste.
    Livres, jeux, films, fakenews, articles, tout y passera tant qu'on aura de l'énergie pour le faire :)
    c'est clairement une révolution industrielle qui va bouger les lignes professionnelles de nombreuses professions. et si ce n'est pas légiférer rapidement et correctement... ça sera la cata :/
    en tout cas c'est hyper excitant ce nouvel outil !!!
    On en reparlera IRL.

    Pour conclure (private joke) :
    Valer c'est l'IA ou l'IA c'est valer ? vous avez 3 h .


    RépondreSupprimer