jeudi 8 octobre 2015

Podcast JDR : Le jeu de rôle doit-il s'expliquer dans chaque jeu de rôle ?






(Durée 01 : 27 : 42)
Télécharger le podcast

Demain vous publiez votre jeu de rôle. Après avoir essoré vos fans lors d'une souscription pleine de goodies, vous avez choisi de mettre un dragon sur la couverture cartonnée d'un livre au format A4 abondamment illustré. Naturellement, vous vous demandez si, oui ou non, vous devez faire figurer une définition du jeu de rôle, dans la base de ce jeu. Bref, t'as envie de te la péter théoricien façon Vincent Baker et le but du jeu, c'est quand même que t'en vendes un max !... C'est bien légitime... Alors que faire ?



Il ne faut jamais au grand jamais inviter Vivien, Emmanuelle, Adrien, Natacha, Jérôme et Shado, à débattre de cette épineuse question. Vous vous retrouveriez avec un débat houleux digne des affreux podcasts de La Cellule. Non ! Il faut avec l'élégance et la délicatesse d'un éditeur professionnel ne pas y réfléchir du tout. Ainsi, vos lecteurs ne sauront pas à quoi ils jouent et ceux-ci seront obligés de créer le jeu de leur rêve à votre place. L'ayant créé eux-mêmes, il y a de fortes chances pour que ceux-ci l'adorent et viennent souscrire à votre tout nouveau jeu de rôle pour lequel vous n'avez qu'une seule et unique illustration.

Allez, en vous remerciant, bonsoir.

24 commentaires :

  1. Tiens, hier j'étais justement occupé à écrire un paragraphe sur ce qu'était mon projet de jdr, ce qu'était un joueur, un MJ, toujours selon ce jeu... (oui je prends de l'avance, les règles sont encore embryonnaires).

    Je vais réécouter ça, on verra si j'ai changé d'avis en trois mois !

    RépondreSupprimer
  2. Je suis toujours surpris par la profondeur et la passion du débat et je vous en remercie.

    Au passage je plussoie à ce que disait Natacha (il me semble), Romaric je te respecte en tant qu'auteur artiste, Mais je considère tes podcasts et tes articles comme de la recherche fondamentale en jdr (que l'on soit d'accord ou non avec toi sur les différents sujets)

    Sinon je trouve bcp de pertinence aux différents points de vue... Et si je devais publier l'un de mes jdr maison, je pense que j'y mettrais en introduction la proposition de mon jeu, qu'il fait partie d'une grande famille qu'est le jdr, une famille plurielle présente sous différentes formes et en constante mutation et que j'invite le lecteur à faire des recherche par lui même sur ce sujet passionnant afin qu'il puisse établir sa propre définition.

    En définitive, je rejoins la cause militante qui est de faire connaître le jdr au plus grand nombre mais sans lui pré mâcher le travail qui introduirait forcément mon subjectivisme.

    RépondreSupprimer
  3. Vous cherchiez la définition du jdr, par Baker, dans Apocalypse World, en voici le texte (en anglais) :

    You probably know this already: roleplaying is a conversation.
    You and the other players go back and forth, talking about these fictional characters in their fictional circumstances doing whatever it is that they do. Like any conversation, you take turns, but it’s not like taking turns, right? Sometimes you talk over each other, interrupt, build on each others’ ideas, monopolize. All fine.
    All these rules do is mediate the conversation. They kick in when someone says some particular things, and they impose constraints on what everyone should say after. Makes sense, right?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et cette définition du jdr par Baker est consternante : elle oublie la question de l'incarnation du rôle. "Talking about"... Talking about !?? On en est là en 2015 !? Il faudrait croire que le jdr consiste à parler de personnages fictionnels, à parler d'eux, à discuter de leurs actions et non à les incarner, à les interpréter, à les jouer, à les ressentir !? On joue encore aux wargames... avec une dimension sociale et morale ajoutée. On pourrait croire à une erreur, mais il suffit de regarder une vidéo d'une partie menée par Baker sur Dogs ou AW pour voir que ce n'est pas une définition lancée au hasard : ses sessions de jdr sont en effet des conversations sans incarnation, sans tension, de la discussion, du commentaire de décisions, comme des critiques qui analysent un film qui s'est déjà joué mais qu'ils ne joueront pas, qu'ils ne vivront pas. Tant mieux s'il s'amuse ainsi, mais encore une preuve, s'il en fallait une autre, qu'il y a parfois plus de différence entre deux pratiques de jdr qu'entre le jeu d'échecs et la politique. Utiliser un terme unique pour tant de pratiques aussi éloignées devient parfois absurde ; c'est comme si on disait que le basket est un jeu de société et qu'il s'agit du même type de chose qu'une partie de belote : on peut le dire, comme on peut dire que la lune est un caillou, mais on en perd son latin.

      Supprimer
    2. Sa définition me convient assez bien. Je trouve l'interprétation de personnage très surfaite, en jdr. C'est un peu comme l'orgasme quand on fait l'amour : c'est du bonus, pas à rechercher à tout prix.

      Supprimer
    3. Bin dans "jeu de rôle", il y a quand même "rôle". Le nier c'est un peu de l'aveuglement…

      Supprimer
    4. Nier qu'en pratique beaucoup de joueurs passent l'essentiel de la partie dans une posture extérieure serait aussi de l'aveuglement. =)

      Supprimer
    5. Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois ...

      Supprimer
    6. top soloh : présente-moi tes joueurs !
      (Que je ne me retrouve pas à la même table de JdR qu'eux…)

      Supprimer
  4. Super podcast , mais moi je suis un fan , et n'ayant pas été là au RLB de 2014 à Brest , je ne t'avais pas vu (mais mon pote garrik à chapeau qui a acheté le val si ^^)
    Par je pense que le fait de mettre une définition du jdr ou non au début de la base d'un livre de jdr dépendra je pense , s'il arrive à se démocratiser ou non , je pense par exemple que le jeu de société n'a plus trop besoin d'explication sur ce qu'est un jeu de société par qu'il est ancré dans les mœurs depuis longtemps (je ne suis absolument pas spécialiste sur ce sujet , mai peut être existe il de recherche historique pour voir si certains textes anciens expliquaient le jeu de société)
    Enfin pour conclure , je vous souhaite une bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  5. Sympathique podcast : le débat est ouvert et honnêtement animé.
    J'aime bien quand romaric formalise la distinction entre sa posture dans le débat et sa posture d'animateur. ca devient agréable. Distinguer les rôles et les postures, j'adore !

    Après, ca m'a fait pensé à une lecture récente : https://theconversation.com/faut-il-reinventer-les-intellectuels-48285

    Enfin, Liberté : je n'aime pas me faire contraindre.

    Le gars qui veut mettre une définition sur le JdR, il peut toujours essayer mais il devrait alors être respectable : objectif, neutre, pas engagé ... sinon, je me battrais pour éviter la dictature ! (même bienveillante)

    RépondreSupprimer
  6. Personnellement,

    moi j'aime lire à chaque foi que j'achéte un JDR sa définition du Jdr, et de comment ce passe un Jdr. Car c'est sympa de pouvoir faire le comparative, ainsi de pouvoir aussi pouvoir expliqué au personne non initié ce qu'est le Jdr. Car oui c'est important de transmettre la passion de Jdr !
    Si non très bon podcast comme d'hab', j'aime toujours autemps vos débats ^^

    Cordialement, Yuki.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,
    Il est beaucoup question de jeu et de ce que ça peut être. J'en serai à dire ceci: une définition universelle, cela n'existe pas. Ce que nous définissons c'est ce que nous percevons avec une adaptation à nos outils de perception, à la fois physique et culturel. Du coup nous cherchons à définir chaque élément pour plus facilement s'adapter à ce qui nous entoure, donner une façon de pouvoir avancer. Les définitions changent constamment, mais nous les élaborons pour mieux se sentir en sécurité. Même si une définition n'est pas claire et directe, elle permet de rejeter plus facilement ce avec quoi nous ne sommes pas d'accord, ce qui une fois de plus est un moyen de s'affirmer et de se sécuriser.
    Si nous définissons le domaine du jeu de rôles de tel manière, plutôt floue, à un moment donné, il nous permettra alors de nous affirmer et de renier ce que nous estimons ne pas l'être. Mais ceux qui nous succéderons pourrons eux-mêmes se voir redéfinir ce dont il s'agit et ainsi remettre en question ce que nous avons pu prétendre avant eux. Ils se légitimeront en nous reniant. C'est un fait élémentaire au niveau culturel. Mais dans tous les cas, aucun n'aura réellement raison ou tort. Ce seront les périodes de besoin de (re)définition qui verront reformater ce qui est réclamé.
    Mais il ne s'agit bien évidemment pas non plus que d'une question de période mais aussi de groupes au même moment.
    Donc au final je répondrai que oui, selon moi "le jeu de rôle est l'ensemble des jeux qui se prétendent du jeu de rôle."

    RépondreSupprimer
  8. J'ai appris seul et initié mes enfants,
    trouver un JEU DE ROLE sur le marché clé en main permettant de jouer de suite sans avoir été initié,
    c'est très dur.
    Il est très difficile d'expliquer ce qu'est le contenu fictionnel maléable sans le vivre , cela passe par le vécu , pas uniquement par une lecture d'une règle ....
    PODCAST superbe, j'ai apprécié l'écoute , continue ROMARIC, j'apprécie tes envolées lyriques , cela nous change du pré-maché et de la soupe actuelle que l'on veut nous faire avaler,

    vive la cellule

    christ et ses deux garçons de 9 et 11 ans

    RépondreSupprimer
  9. Pour les débutants , voici une liste non exhaustive des jeux pour débuter (avis perso):

    ADVENTURE PARTY les mondes perdus par YNO ( 5 scenarii avec des cartes et univers FUN pour les 8 à 12 ans) système classique des D6 à jeter par rapport à des réusssites (4 ou + )

    L'OEIL NOIR: vieux JDR Allemand , Fantasy et pleins de monstres à tuer , système classique D20 D6,
    les scénarii sont gratuits sur le net ainsi que la base , jeu complet et pleins de sorts à jeter en disant la formule (vade retro satanas !!) - les despcriptions sont longues à lire mais on peut s'en passer - les gosses adorent et c'est gratuit !!!

    le clé en mains des 12 singes ASGARD le crépuscule des dieux demande un MJ ayant fait quelques parties mais la mythologie nordique est au top !!!

    WURM: si vous aimez la préhistoire et que vous avez déja un peu masterisé du JDR , alors ce jeu est top, ssytème classique 2D6 / Difficultés et des forces à rajouter - on peut y jouer du chamanisme qui est au top - pas de boules de feux mais de la TRANSE, CONTACT des ESPRITS, des enchantements d'obget et d'armes, des visites dans des grottes "hantés", des lions des cavernes à tuer, bref j'adore ce jeu mais qui demand du travail pour un MJ même expérimenté ..

    et bien sur PATHFINDER, la boite de base à 35 euros avec des figurines tout plein permettra de vivre des aventures sur une map que l'on peut dessiner dessus !!!

    RYUTAMA de Brand , très bon jdr , onirique, pas violent mais avec un peu de travail, le site de Jérome LARRE comprend pleins d'aides de jeux au top , merci Brand .
    ludiquement votre


    christophe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les plus jeunes je rajouterais
      Contes Ensorcelés (7e cercle).

      Supprimer
  10. Bonjour,

    Personnellement je pense que l'explication générique du jeu de rôle n'a pas à figurer dans les règles d'un jeu. L'immense majorité des lecteurs savent ce qu'est un JDR.
    Il vaudrait mieux diffuser des articles didactiques génériques sur d'autres supports afin justement d'élargir le public qui n'est pas dans la bulle rolistique.
    Je verrais bien les membres de la cellule s'attaquer à un petit manifeste pédagogique de ce genre comme cela a été fait en son temps par Casus Belli.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  11. Dans le jeu de rôle, il y a :
    Des auteurs de règles et d’univers
    Des auteurs de scénarios
    Des MJ
    Des joueurs

    Des questions pour la prochaine séance :
    Quel scénario, l’écrire, le choisir ?
    Quel PJ ?
    Comment animer tout cela ?
    Chaque séance verra surgir ses propres règles et ses propres improvisation, ses propres aménagement par rapport aux règles. La séance est vivante.

    Tous les autres jeux quel qu’ils soient le socle est fixe : règle, Plateau outils autour, clavier ou souris et les réponses possibles autour de ces jeux.

    RépondreSupprimer
  12. D'accord avec Romaric sur le joueur du Grenier ! Cela m'a insupporté aussi ! ...
    Et...
    Tu publies des articles de manière organique ! Plus lent à se diffuser !

    RépondreSupprimer
  13. Mon amie fréquente quelques editeur et écrivain. Et avant les années 70, les artistes faisait salon et se rencontré souvent pour parler de leur oeuvre et de leur production en cours. C'est l'individualiste qui provoque l’auto centrisme et l’ego surdimensionné. Il faut que les auteurs refasse salon ! C'est peut-être un peuce que tente la cellule !

    RépondreSupprimer
  14. Le JDR c'est rouler à 120 sur une route à 70 ! Ouais, OK !

    Jeu de rôle :
    Un jeu ?
    Un rôle ?
    Un jeu de rôle ?

    Finalement, chacun fait comme il veut !

    RépondreSupprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  16. Globalement je trouve les podcasts de la cellule excellents. Pour moi celui-ci est en dessous de la moyenne, le sujet m'a paru un peu pauvre pour en faire un podcast à part entière. Il aurait mieux valu à mon avis l'inclure dans un sujet plus vaste. Ca manque un peu de matière...

    RépondreSupprimer