jeudi 17 septembre 2015

Podcast JDR : L'expérience mystique et le jeu de rôle ?






(Durée 01 : 48 : 48)
Télécharger le podcast

Que recherchent les rôlistes dans leur bibliothèque, parmi leurs suppléments de Vampire, de Agone ou de Cthulhu ? A travers les parties de jeu de rôle que recherchons-nous, si ce n'est de vivre une expérience forte, unique et bouleversante ? Cette expérience peut-elle être qualifiée de mystique ? A travers les pensées d'Howard Gardner, de Michel Hulin, de Michel Cazenave et de Michel Wittgenstein, nous tentons d'éclaircir cette notion dangereuse.


Avec Flavie et Fabien, après avoir tenté d'expliquer ce que chacun d'entre nous entend par expérience mystique, nous nous interrogeons sur sa portée dans le domaine du jeu de rôle et de la création de jeu. Qu'est ce qu'une expérience mystique ? Ce type d'expérience doit-il nous mener au mieux, au bien-être, au bonheur ? Le jeu de rôle est-il la voie royale pour expérimenter de tels sentiments ? Pourquoi est-il aussi important et d'actualité de ne pas laisser le monopole de la mystique aux religions et aux sectes ?

Portez-vous bien et, surtout, jouez bien !

15 commentaires :

  1. je sens que ça va être pseudo philosophique et pédant ;-(
    bon allez, épisode en téléchargement quand même, on verra bien

    RépondreSupprimer
  2. Une expérience mystique correspond à un état de conscience engendrant le plus souvent un sentiment de communion et d’extase avec le monde, associé à des aspects perçus comme transcendantaux. Aussi rares et brèves qu’elles soient habituellement, de telles expériences se présentent souvent comme des moments importants dans la vie de ceux qui les rapportent.

    RépondreSupprimer
  3. La religion peut être défini par bien des façons, l'une d'elle est de se relier par nos expériences mystique aux autres, sans volonté de pouvoir.

    RépondreSupprimer
  4. Le pouvoir coercitif quel qu'il soit, économique, politique, religieux, rationalo-pouet-pouet ou scientiste, reste animé par une volonté de puissance et de domination.
    Etre athée n'est pas la garantie d'être une créature tolérante. C'est quelque fois agaçant d’entendre en sous texte, je suis athée donc forcément je suis PLUS tolérant que toi qui a la foi. La foi est constituée de doute et d’espoir généreux.
    Tout cela dans le premier quart d'heure. Tiens, je me demande souvent qu'est-ce que cela apporte de dire :
    "Je suis athée ! NA ! »
    Bon je vais écouter la suite, mais déjà je suis un peu agacé ! J’attends la relation avec le jeu de rôle par lequel j’ai vécu de belle expérience mystique, m’invitant à une réflexion spirituel et éprouvant le besoin d’échanger dessus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En nous réécoutant, j'ai vraiment du mal à trouver ce sous-texte là. Oui on est critiques des religions institutionnalisées, mais il me semble que nous essayons de rester pondérés, on est au contraire loin de faire l'apologie de la société scientiste contemporaine. Nous n'affirmons pas que l'athéisme rende plus tolérant.
      Bref, si tu veux développer ta critique, ça m'intéresse.

      Supprimer
  5. 14ème minute :
    Un exemple me viens, Danse contemporaine Pina Bausch entracte de Café Müller, je descends au toilette et durant tout le chemin j’ai conscience de marcher, de toute la beauté de cette simple activité que de marcher. Il ne s’agit pas d’étudier seulement des phénomènes biologique par un scientifique, il faut juste vivre une expérience en conscience et les danseurs de Pina l’on transmit a quelques personne dans le publique dont moi.

    Je vais arrêter de réagir maintenant à chaque minute. Mais vous introduisez un sujet a risque

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une très belle expérience ! Parfois ça frappe au moment où on s'y attend le moins.

      Supprimer
  6. Gambbler (Vincent)17 septembre 2015 à 15:50

    Je suis surpris de ne pas avoir entendu le terme egregore... Vous citez plusieur fois ce sentiment... Je l'ai connu dans differents aspect de ma vie mais aussi autour d'une table, lorsque tous les joueurs sont en immersion totale... C'est rare mais ca arrive... Et je pense que dans le jdr, cette experience quasi mystique a ete vecue par beaucoup de joueurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Intéressant, tu peux expliquer le terme et comment tu l'as vécu / le vis ?

      Supprimer
  7. juste pour faire plaisir à fabien qui demande de raconter une expérience mystique en jeux de rôle
    je n'en ai jamais eu en fait, peut être car pour moi c'est surtout un loisir et un divertissement, je ne sais pas

    RépondreSupprimer
  8. Je joins les quelques références que j'avais en tête au moment du podcast:
    "L'accomplissement de soi", d'Abraham Maslow, avec notamment l'article de 1964 "Religion, valeurs et expériences paroxystiques"
    La mystique sauvage de Michel Hullin, sur les expériences mystiques hors religion
    Les émissions de Michel Cazenave: http://www.youtube.com/playlist?list=PL3eMcg42CrI6HKcSOrqkYtfwj2UXjOenV
    Faites-moi signe si j'en mentionne dans le podcast que j'oublie ici.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour,
    Merci beaucoup pour ce nouveau podcast. L’expérience mystique, telle que vous la présentez, semble être un événement toujours agréable et bénéfique pour son sujet. Est-ce bien le cas ? Si l’on prend un exemple proche du jeu de rôle : est-ce qu’un personnage de Lovecraft fait une expérience mystique lorsqu’il prend conscience de la réalité du Mythe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une question intéressante et complexe. Je crois déjà qu'il faut évacuer la question de la définition (qui a déjà bien perturbée le podcast); tous les témoins d'expérience mystique (c'est-à-dire le sentiment du contact direct, personnel et intime avec le divin) en témoignent comme quelque chose de très positif et en reviennent heureux et meilleurs. Maintenant, les expériences-limites ou expériences paroxystiques ne sont pas toutes positives: les bad-trip par exemple, les hallucinations des schizophrènes, etc. Dans La source noir, un livre sur les near-death experiences, Van Eersel décrit beaucoup de NDE positives, mais également des NDE très négatives pour celles et ceux qui les vivent.

      Une autre difficulté de la question vient à la catégorisation de ces phénomènes, qui sont à la fois très intimes et très difficiles à décrire. Dans mon premier paragraphe, c'est presque un piège tautologique: je définis les expériences mystiques comme des expériences positives, donc toutes les expériences mystiques sont positives.
      Mais je n'ai pas connaissance de personnes qui, au retour d'une expérience négative, ait eu le sentiment de toucher au divin de la manière aussi intime, personnelle et ineffable que celle des mystiques.
      En y réfléchissant, il me vient l'histoire de Philip K. Dick qui a vu un visage menaçant dans le ciel pendant plusieurs jours et qui l'a attribué à Dieu, mais ça ressemble plus à une hallucination qu'à une expérience mystique proprement dite.

      Concernant l’œuvre de Lovecraft, effectivement c'est intéressant de se poser la question, mais il faut garder à l'esprit qu'en tant que rôliste on a une connaissance plus claire, plus classifiée du Mythe que Lovecraft lui-même, à la fois parce que le jdr tend à présenter les choses sous formes de monstres et parce que Derleth a eu tendance à essayer de transformer le travail de Lovecraft en une métaphysique ordonnée alors qu'il s'agissait sans doute plus d'une vision "mystique" du monde. Tout ça pour dire que nous avons sans doute une vision très "intellectuelle" du Mythe, alors que Lovecraft cherchait à en donner une vision beaucoup plus "ressentie". Donc une expérience mystique lovecraftienne, si ça existe, ça se présente différemment d'une connaissance intellectuelle du Mythe.
      Je refais ici de la pub pour le jdr Innommable de Christoph Boeckle, jamais publié, mais qui est un chef-d’œuvre d'horreur métaphysique empruntant à Lovecraft et sans avoir besoin de classifier, la métaphysique peut rester incompréhensible et ne jamais tomber dans la banalisation.

      Supprimer
  10. Salut les cellulis!

    Podcast intéressant, mais est ce que vous ne passez pas un peu à côté du sujet jeu de rôle + mystique?
    Fabien tu développe un jeu pour faire vivre des expériences mystiques. Quelles ont été les résultats de tes recherches à ce sujet? Comment compte tu t'y prendre? Comment font d'autre jeux?
    Il faudrait peut être que je reécoute le podcast, mais j'ai l'impression que vous n'en avez pas parlé (plus de "qu'est ce que l'expérience mystique et pourquoi ça peut être bien d'en vivre en JDR).

    Bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as raison, on n'a pas assez parlé des possibilités concrètes pour provoquer une expérience mystique chez des participants d'une partie de jdr. Le sujet est déjà tellement complexe.

      Avant tout parce qu'on n'en sait rien ou pas grand chose, soyons clair. Un des buts du podcast est justement d'attirer l'attention sur cette possibilité du jdr.

      Je continue à faire des recherches dans ce sens, mais voilà quelques exemples concrets.
      Un ami m'a dit avoir éprouvé une expérience d'élargissement de la conscience durant une partie de Vampire parce que le MJ leur a demandé de fermer les yeux et de les garder fermés pendant longtemps. Bon, c'est pas arrivé à tout le monde autour de la table et clairement l'ami en question est quelqu'un d'ouvert à ces expériences (il faut le vouloir pour y parvenir). J'ai pas mal réfléchi à la question mais je ne sais pas encore comment la concrétiser, ça pose beaucoup de problèmes je trouve (ludiques et éthiques).

      Une amie rêvait fortement et souvent de nos parties de L5R, pendant une de nos campagnes. J'ai rien fait pour mais là aussi c'était quelqu'un d'attentif et d'ouvert sur la question.

      Ma première partie de Sens, au Monde du Jeu 2009, m'a donné un vertige métaphysique comparable à celui d'expériences-limites, avec le scénario Blue Sky, celles et ceux qui y ont joué s'en souviennent, je n'en doute pas.

      D'un point de vue plus spéculatif, j'ai aussi beaucoup pensé à la question de l'effort. Je fais de la randonnée et je pense qu'on pourrait obtenir des effets intéressants en combinant effort sur le long terme et jdr, mais je n'ai jamais trouvé le moyen de concrétiser ces idées.

      La piste que j'explore le plus en ce moment est celle de l'émotion poétique. Celles et ceux qui ont joué à Prosopopée de Frédéric Sintes savent que c'est un jeu qui "transporte": on voit pas le temps passer, on se sent dans un autre monde. J'ai l'idée qu'on pourrait accentuer encore ça et j'ai quelques idées sur la question.

      Je fais encore d'autres recherches sur la question, j'en parlerai en temps voulu.

      Je sais que c'est très partiel comme réponse et j'aimerais évidemment pouvoir être plus complet, mais si j'avais une réponse directe j'en ferais un jeu, tout simplement. Mais le but du podcast est justement d'inviter d'autres personnes à s'exprimer et à mettre en commun les idées et les jeux.

      Supprimer