jeudi 6 mars 2014

Podcast One Shot N°28 : D&D4, Dungeons and Dragons Fourth Edition avec Le Grümph






(Durée 02 : 23 : 17)

Donjons et Dragons dans sa quatrième édition, souvent réduit à son acronyme D&D4, est l'un des jeux de rôle culte de ces dix dernières années. Sortie en 2008 aux états-unis, l’hégémonie de la licence ne justifie pas à elle seule tout l'intérêt suscité par ce jeu de rôle. De loin la plus contestée, cette quatrième édition de Donjons et Dragons rivalise avec des concurrents de taille tel que Pathfinder. Cette version de D&D aura fait couler beaucoup d'encre numérique. Voyons ce qu'elle a dans le ventre !


Après un bref retour historique sur la licence, Le Grümph nous présente cette quatrième édition de Donjons et Dragons. Avec LG, Darky, Jeff et Flavie, nous nous initions aux plaisirs de l'aventure, des donjons et des dragons. Quelles sont les mécaniques propres à ce jeu de rôle ? Que permet-il de simuler ? S'inspire-t-il de certains jeux-vidéo ? Est-il la suite fidèle de sa troisième version ? Pourquoi est-il si contesté ?

Bonne semaine à tous ! Portez-vous bien et surtout jouez bien !

14 commentaires :

  1. Merci à LG pour cette superbe présentation !

    RépondreSupprimer
  2. Oh Yeah!
    J'ai hâte d'écouter ça :p

    RépondreSupprimer
  3. Serai il possible d'avoir un lien pour "gama world" ? Ou pour le hack cité dans le podcast ?

    RépondreSupprimer
  4. C'est juste une tuerie... surtout le truc des cartes et des cheackpoint de combat, l'intimidation à 1/2 des PV,.... C'est juste géniale. De plus, ça m'a donner une idée pour la gestion de la communication stratégique en combat.

    RépondreSupprimer
  5. Très chouette one-shot !
    Cependant, pour ma part, je ne pense pas qu'il s'agisse d'une présentation juste de D&D4 : LG a vraiment mis son grain de sel dans les règles qui sont quand même beaucoup moins fluides que ça, parfois même très lourdes. Les combats peuvent être interminables, surtout à plus de 4 joueurs. Le hacking est réussi, en tout cas (rendre disponible ces ressources serait utiles à certains, c'est sûr).

    "Ancien" rôliste (meneur essentiellement, Cthulhu, Warhammer et d'autres vieux trucs genre Bloodlust ancienne édition, INS/MV...), D&D4 a été ma dernière expérience RPG, ensuite, j'ai lâché l'affaire pour me recentrer sur les jeux de plateau. Moins gourmands en temps et parfois très immersifs, surtout ceux coopératifs ou semi-coorpératifs, ils partagent parfois d'ailleurs les mêmes univers que certains jeux de rôle (Horreur à Arkham ou les demeures de l'épouvante, tirés de Cthulhu, Mice and Mystics, Zombicide, La fureur de Dracula...). On oublie parfois le côté rôle pour se centrer sur la tactique et la mécanique mais pour moi, tant que cela raconte une histoire, c'est gagné !
    Bravo en tout cas ! Écouter vos podcasts me donne toujours envie de replonger, comme un ancien junkie qui risque a tout moment de visiter ses anciens démons... Et pour ça, je ne vous dis pas merci !

    RépondreSupprimer
  6. à 1.41, sur la question de la difficulté des rencontres... J'ai oublié une partie de la réponse parce que je n'y ai pensé que sur la route le soir.
    Si les rencontres ont été relativement facile, c'est aussi parce que j'ai choisi de donner des objectifs à mes monstres. Et donc, ils n'ont utilisé qu'une infime partie de leur puissance pour effectivement combattre les joueurs et le reste pour agir pour leur compte.
    Par exemple, le dragon solo a utilisé ses deux points d'action pour défoncer la chaise-poste et pas du tout pour attaquer les joueurs. De même, les gobelins du premier combat ne s'occupaient que des caisses qu'ils pillaient et pas de défoncer les personnages. Pareil dans le dernier combat.
    Je n'ai pas tenu compte de ça dans la préparation des challenges - grosse erreur, parce que les groupes de monstres étaient, du coup, diminués d'un tiers ou de la moitié de leur puissance réelle...
    D'où l'impression de facilité générale.
    Par contre, donner des objectifs aux monstres, c'est juste ultra fun. Faut juste ne pas oublier de compenser.
    LG

    RépondreSupprimer
  7. Globo (Xavier de Canteloube)7 mars 2014 à 14:58

    Merci la cellule, merci le Grumph !

    Les puristes dirons que ce n’est pas du pure DD4 mais effectivement, si cette une éditions du grand ancien qui n’a pas « prise » elle reste cependant intéressante à bien des égards. Ce qui est magnifiquement rendu par le podcast.

    Le hack de DD4 est une chose et effectivement, on peut trouver la base des classes sur le blog du Grumph.

    Ce qui m’intéresse c’est la synthèse du système de cartes pendant les rencontres et le défis de compétences …

    Les cartes sont tirées apparemment de la traduction de three dragon ante, ce qui donne, le jeu du dragon, en français (http://www.trictrac.net/jeu-de-societe/le-jeu-des-dragons/infos). La critique du jeu n’est pas élogieuse mais la « couleur » des cartes va sans doute bien avec du D&D. Sans ces cartes on peut sans doute utiliser un jeu « normal » ou simplement des D12.

    RépondreSupprimer
  8. Podcast très intéressant.

    Je suis d'accord avec Yomgui : il ne s'agit pas de DD4 mais de la présentation du hack selon LG. La critique, si critique il y a, porte donc sur le titre du podcast. Il aurait fallu dire "Présentation de DD4 selon LG". Ceci dit cela me fait voir le jeu sous un autre angle.

    En fait selon moi, DD4 est l'hybridation du jeu de role avec Magic. En fait, DD4 introduit les mots clefs (un mot a un sens précis) et l'utilise de façon cohérente tout du long du livre. DD3.5 en n'était pas loin mais il y avait encore des trous dans la maille.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis bien d'accord, et puis on est sur la Cellule, je pense qu'on a entendu Romaric dire assez souvent "tu n'as pas joué à Sens parce que tu as modifié les règles" pour pouvoir l'appliquer aussi à DD4 ;)

    RépondreSupprimer
  10. Globo (Xavier de Canteloube) Je suis déjà sur la brèche pour me faire un set de cartes pour gérer les défis de combat et plus largement de Compétences.

    Wait and see...

    RépondreSupprimer
  11. Si on m'avait dit que j'ouvrirai de nouveau un bouquin D&D, j'aurai pas parié cher... mais le podcast m'a fait transgresser cet interdit ^^

    RépondreSupprimer
  12. Un très bon podcast. Ca me donnerait presque envie de me remettre à D&D4.

    Si vous aimez les Grumpheries, LG a mis à disposition sur son blog Donjon de Poche qui est pas mal nom plus. Une version ultra light de D&D avec 3d6.
    Ca se trouve là: http://legrumph.org/

    RépondreSupprimer
  13. Très bon podcast merci à la Cellule et à LG. Je croyais que la Cellule était trop élitiste pour apprécier un d&d4, bah je me suis bien gourré.

    Pour avoir beaucoup joué à d&d4, je confirme ce qui est dit dans le podcast, cependant je tenais à faire remarqué aux auditeurs que vous avez joué à une version LG de d&d4.

    La version officielle permet beaucoup plus de "deck building" et autres abus infâmes (qui cependant ont été "erratés" au fil du temps) à la création de perso et aux passage de niveaux. Pour s'en convaincre, il suffit d'une simple visite de la section character optimization du forum officiel.

    Pour les nouveaux joueurs qui souhaiteraient s'initier à d&d4, je recommande vivement la version essentials (une gamme limitée, simplifiée et corrigée sortie après le jeu de base) ou encore le Hack "gamma" de LG.

    PS: Merci LG pour l'accent mis sur le plaisir de jeu et sur la jouabilité qui transparaît de plus en plus au fil des ans dans tes productions.

    David

    RépondreSupprimer
  14. A la moitié de l'écoute, je suis 1) retombé en amour avec DD4
    2) très enthousiasmé par l'utilisation du jeu de carte pour clore les combats/défis (le mécanisme normal des défis avec son "atteignez 8 succés" m'a toujours paru un peu trop artificiel)

    A propos du point 2, est ce qu'il y a un texte écrit expliquant le système des cartes ?

    RépondreSupprimer