jeudi 8 décembre 2016

Podcast ADN N°17 : Sur les OVNIS, avec Pierre Lagrange (Partie 1)

Première partie : Kenneth Arnold







(Durée 02 : 05 : 15)
Télécharger la première partie du podcast

Le 25 Juin 1947, Kenneth Arnold, homme d'affaire et pilote de l'Idaho, aperçoit neuf engins inconnus survolants le mont Rainier. Inquiet pour la sécurité de l'espace aérien national et en l'absence d'autres autorités, ce patriote américain confie son témoignage à deux journalistes de Pendleton. L'un d'entre eux se charge, comme d'habitude, de transmettre ce fait divers à un vaste réseau de presse. A cet instant, Bill Bequette ignore que la dépêche qu'il est en train d'envoyer va bouleverser l'histoire du XXè siècle... les soucoupes volantes sont sur le point de naître.

Pierre Lagrange, Kenneth Arnold

Avec Pierre Lagrange, sociologue des sciences spécialisés dans l'ésotérisme et l'histoire des controverses scientifiques borderlines, nous retraçons l'histoire de Kenneth Arnold, de 1947 à 1950. Pierre nous dévoile pas à pas les éléments de l'enquête qu'il a menée en France et aux États-Unis. Avec lui, nous nous interrogeons sur les enjeux historiques et le traitement de ce témoignage. Comment est-on passé du simple fait divers de presse à l'un des débats les plus passionnés de notre temps ?

Il ne s'agit pas de croire ou de ne pas croire, mais de comprendre les véritables enjeux de ce débat et des problématiques qu'il soulève.

3 commentaires :

  1. Un tout grand merci pour ce double podcast! C'était passionnant :-)

    Ça manquerait peut-être juste d'un Fabien pour un peu nuancer l'ardeur de Romaric, notamment lors de la première partie de la seconde partie où ça part un chouïa en cacahuète, j'ai l'impression ^^

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Content de voir que mon œuvre de tempérance ne passe pas inaperçue. :)

    Lagrange est vraiment impressionnant. On sent un esprit à la fois érudit et scientifique, au sens le plus fort, le plus rigoureux et le plus noble de ce terme. Il rend vraiment humble.

    RépondreSupprimer