jeudi 23 novembre 2017

Podcast ADN N°20 : Ethnographie d'un peuple fictif, les Ha-Ha, avec Elen Riot






(Durée 02 : 52 : 23)
Télécharger le podcast

Elen Riot est traductrice de Tolkien et de poètes imaginaires, mais ses études en Gestion l'ont étrangement conduite à faire de l'ethnographie. En tant qu'ethnographe, Elen a pour objet d'étude les artistes contemporains. En compagnie de Béatrice Meunier-Dery, de Jean Bigot, de Natacha Giafferi-Dombre et de Céline Prunas, Elen Riot contribue à l'invention d'un peuple imaginaire : les Ha-Ha ! Costumes ; background et personnages de fiction... son objet d'étude devient peu à peu une véritable partie de jeu de rôle...


Avec Fabien, Dorian, Emmanuelle, Maxime et Elen Riot, nous nous interrogeons sur la Gestion, avant de décrire en détail le travail d'Elen. Qu'est-ce que la Gestion ? Comment les Sciences de la Gestion permettent-elles de devenir ethnographe ? Quels sont les objets d'études d'Elen ? Qu'est-ce que les Ha-Ha ? Comment ce groupe d'auteurs a-t-il progressivement mis en place une réflexion collective autour de situations possibles ? Pour quelles raisons ? Quelles en ont été les conséquences pour ce groupe d'artistes ?

Bonne semaine à tous ! Portez-vous bien et, surtout, jouez bien !

8 commentaires :

  1. J'ai tout écouté ! Où est mon badge ? :p
    Moi j'écoute (presque) toujours les podcasts en jouant à des jeux vidéos, le plus possible des jeux qui font bosser plus les mains et les réflexes que le cerveau - comme ça il reste dispo pour l'écoute.

    Et j'ai pris quelques notes pour donner mes réactions ...:
    - Vous disiez à un moment que les scientifiques des sciences naturelles sont souvent des gens qui voit la science comme "la façon de montrer la vérité". Personnellement ce n'est pas ce que j'ai remarqué dans mon domaine, l'écologie, chez les gens qui se destinent à être chercheur. On voit (et les profs nous présentent) les théories comme des "modèles" qui s'appliquent à la réalité, et essaie d'y coller le plus possible sans jamais réussir à y être raccord à 100%. L'écologie est une science qui utilise la modélisation (mathématique), donc ça facilite sans doute cette façon de penser la science.

    - Vous avez parlé du propos d'une œuvre en parlant du propos de l'exposition. Ça m'a rappelé le débat sur le propos en jdr qui a eu lieu dans la section commentaires du podcast sur l'OSR.

    - Et sinon c'est cool d'entendre Dorian par ici, d'autant que c'est grâce à lui (ou devrais-je dire à cause de lui ?) que j'ai découvert la Cellule ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, moi aussi j'écoute les podcasts en faisant du Binding of Isaac ! :)
      Et oui, un podcast qui dure aussi longtemps qu'un film du Seigneur des Anneaux, ça fait longuet !

      Supprimer
  2. Plus c'est long plus c'est bon

    RépondreSupprimer
  3. Oui mais les sciences humaines c'est pas des vraies sciences lol

    RépondreSupprimer
  4. Podcaste intéressant. Je ne connaissais pas du tout les questions de Gestion, c'était une bonne découverte. Surtout en projet de recherche et de création.

    Cependant, je trouve un problème dans votre question de la gestion de la démographie. Il y a un intérêt premier à l'apport continue d'homme dans le village pour une raison simple : la consanguinité. Dans ce cas, on part d'un petit village isolé où les hommes sont apporté pour la reproduction. Mais si on arrête du fait de la naissance d'homme dans la tribu, on risque de vite se retrouver avec des problèmes de dépression de consanguinité. Cette problématique est déjà très fortement vu dans les peuple / tribu qui sont très isolé physiquement (allopatrie), en particulier pour les milieux insulaire ou montagnard (Tibet).
    On peut aussi rajouter qu'il faudra beaucoup de génération avant que tout les femmes obtiennent tous un harem équitable ou au moins que chaque femme puisse avoir des enfants sans risquer les problèmes de consanguinité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après réflexion et digestion du propos sur la science, on est dans le cas d'opposition classique de méthode. Maxime parle d'une approche très poppérienne de la science et du savoir alors que Romaric et/ou Fabien parle d'une approche plus feyerabendienne de la vérité et de la position. La question de définir la vérité est déjà transmis par Chalmers dans ses ouvrages, où il cherche à définir ce qu'es la science.
      Entant que Naturaliste, je souhaite aussi que la science s'éloigne de la question de réponse et de vérité absolu mais tant qu'on aura pas séparé la science de l'État, ça ne sera pas réellement possible. Il faudrait une science neutre et éloigné de tout propos économique ou social si on souhaite la rendre neutre.

      Supprimer
  5. Eh bien, il est plus clair que le podcast sur le vide fertile celui-ci, comme quoi ! :)

    Fabien, à propos de ton futur jeu, nous avons conçu à trois auteurs un jeu de cette famille pour la deuxième édition du défi Trois Fois Forgé qui se tient en ce moment même. Le jeu est rendu, tu peux le lire sur ptgptb, son titre est SLAM!
    http://ptgptb.fr/defi-troisfoisforge-2-les-jeux

    Le projet ne dépasse pas les 25.000 signes.

    En passant, c'est dommage que la Cellule n'ai pas mentionné ce concours : il y a eu une quinzaine de création en deux mois et la méthodologie de ce concours, en "cadavre exquis", est juste énorme :)

    RépondreSupprimer