jeudi 23 janvier 2014

Podcast N°41 : Classiss, le personnage paradoxal






(Durée 01 : 09 : 31)

Classiss est le clown triste de Sens. Il apparaît toujours de façon impromptue, au gré de sa fantaisie. Il est difficile de savoir ce qu'il pense et ce qu'il veut. Pour autant, dans Sens Néant, le personnage se livre enfin et les joueurs découvrent une histoire complexe. Classiss semble rechercher un paradoxe, un générateur de Liberté dans un monde déterminé.


Avec Adrien, Darky, Aloïs et Jérôme, nous tentons un premier podcast sur ce personnage à la fois humain et métaphysique. Classiss est-il vraiment la Rune de Création ? Classiss est-il le monstre ou la victime ? Classiss est-il l'interprète de Sens ou le véritable créateur de Sens ? Pourquoi fait-il du roman de Sens un jeu de rôle ? Classiss est-il une image du meneur de jeu ou de l'auteur de Sens ? Quoi qu'il en soit, c'est un personnage porteur de paradoxes philosophiques, temporels, métaphysiques...

Bonne semaine à tous ! Portez-vous bien et surtout jouez bien !

3 commentaires :

  1. Le personnage porteur des problématiques centrale de Sens Hexalogie ? Sans aucun doute.

    RépondreSupprimer
  2. Fabien L'Alcyon28 janvier 2014 à 21:23

    Si on revient à Wittgenstein, il est intéressant de se rappeler que "Sur ce dont on ne peut parler, il faut se taire", c'est-à-dire qu'il est des faits sur lesquels les logiciens ne peuvent se prononcer parce que le langage ne permet pas de les dire (la beauté, l'éthique, la politique, la transcendance...). Tout ce que Wittgenstein classe dans le "Mystique". Pour autant, ces faits ont une importance et sont même beaucoup plus importants que les faits que la logique peut dire (voilà pourquoi le premier Wittgenstein enterre la philosophie logique). On peut voir la poésie comme une tentative d'exprimer le Mystique, d'exprimer ce que nous ne pouvons pas dire par des propositions pourvues de sens (et c'est bien pour ça que les vers n'ont pas de sens, parce qu'ils cherchent à dire quelque chose d'indicible, à repousser les limites du langage).

    Pour revenir à Classiss, j'aurais tendance à le considérer comme le Poète par excellence. Pour dire des faits indicibles et pour pousser les Cellulis à s'intéresser au Mystique (et Myriade n'est composée que de cela), il est forcé de Mentir, il ne peut parler avec des faits pourvus de sens. Je rejoins en cela Adrien: Classiss "ment" en disant des choses non-pourvues de sens, mais il "ment" bien dans un but particulier. Il est le Poète.

    RépondreSupprimer
  3. Fabien L'Alcyon29 janvier 2014 à 23:01

    Mais je dois dire que j'ai vraiment du mal à saisir les paradoxes dont est porteur le personnage, je dois être trop peu wittgensteinien ! :)

    RépondreSupprimer