jeudi 7 juin 2012

Podcast "One Shot" n°11 : Teocali






(Durée 1 : 25 : 54)

Teocali est un jeu de rôle inspiré des civilisations amérindiennes. Perdue sur une île entourée par une brume mystérieuse, la civilisation monacale de la cité d'or est attaquée par des conquistadors violents et surarmés. Mais - aussi tous puissants soient-ils - les héros de teocali, les grands guerriers défenseurs du seigneur de l'île, sont bridés par de nombreux interdits. Piégés entre la loi de la nécessité et leurs propres lois pacifistes, les personnages de Teocali sont parcourus de dilemmes et de jugements moraux insurmontables.

Avec Simon et Coline, les deux auteurs de Teocali, la Cellule fait l'expérience d'un jeu francophone dont le système tente véritablement d'encourager une proposition créative narrativiste, au fil de la partie. Téocali est aussi un jeu à secret, nous tenterons de comprendre comment toutes les pièces du puzzle s'assemblent et, surtout, si elles s'assemblent bien.

A la semaine prochaine, pour un nouveau podcast. Merci de votre fidélité.

9 commentaires :

  1. "Allo Houston !
    on a un problème avec le fichier du podcast."

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement nous avons un problème avec notre hébergeur habituel. le fichier est donc chez free pour le moment. En attendant...

    :(

    Nous travaillons sur une solution. ^^

    RépondreSupprimer
  3. Merci Houston pour la correction, je peux enfin l'écouté comme je le fais religieusement toutes les semaines.
    Le Scriptorium Ludique

    RépondreSupprimer
  4. Un podcast intéressant (même si Romarix cherche toujours la petite bête) et un jeu qui semble réconcilier Ludiste (avec les brouettes de dés) et narrativiste (avec les dilemmes et les mécaniques narratives intelligentes).
    Dommage que l'univers ne m'intéresse pas mais j'en parlerais.

    Sur les idées de pousser vers la narration partagée, le système avec des degrés de réussites m'a pensé à On Mighty Thews où les réussites complémentaires permettent au joueur de rajouter des "faits" (un pour chaque degré) qui pourrait être un élément de décor, un personnage ou des connaissances qui viendront enrichir l'histoire.

    RépondreSupprimer
  5. Comme d'hab, un très bon podcast.
    Je ne connaissais Téocali que de nom.
    Ce podcast m'a donné envie de m'y intéresser davantage.

    MAIS c'est quoi cette histoire de pause pendant les vacances.
    Je vais faire quoi, moi, sans ma dose de podcast hebdomadaire ;-(

    RépondreSupprimer
  6. Thomas president !!!9 juin 2012 à 11:49

    > même si Romarix cherche toujours la petite bête

    Romaric voulait simplement faire dire aux autres ce qu'il avait envie d'entendre : Teocali est un bon jeu DONC on se pose des dilemmes moraux et toussa toussa.

    J'ai trouvé Thomas très juste dans le rôle de contradicteur et Romaric pas forcément fair-play.

    Je me retrouve souvent dans les propos de Thomas qui me semblent marqués au coin du bon sens. Après tout, on ne joue pas tous au jdr pour la masturbation intellectuelle. ;)

    Vive la diversité :D

    RépondreSupprimer
  7. Hello les gars !

    Je ne considère pas qu'un bon jeu soit forcément un jeu qui fasse se poser des dilemmes moraux. Les dilemmes moraux c'est pas mon trucs à moi loin de là ^^

    Et je suis navré que mes interventions ici ou là aient pu le faire croire.

    Mon jeu préféré c'est Cthulhu. Et Sens n'est pas un jeu calibré pour les dilemmes moraux.

    Non ce que je voulait dire c'est Teocali essaye de nous faire faire des jugements moraux, or le jeu le fait bien, donc ce jeu est un bon jeu.

    Voilà ^^

    RépondreSupprimer
  8. Thomas president11 juin 2012 à 13:00

    Ouaip ... il en va du bon jeu comme du bon chasseur ... ;)

    Disons pour réconcilier tout le monde qu'un bon jeu est un jeu dont le système parvient à ses objectifs ... qui peuvent être de placer les joueurs devant des dilemmes :D

    Disons également que tu avais très envie d'entendre que le système avait été conçu et réfléchi dans ce sens.

    Rien de polémique dans tout cela. Le dérapage c'était le passage où l'on sentait poindre un peu d’agacement vis à vis d'un auteur de jdr basé sur un manga pour petites filles (propos immédiatement adoucis par flavie) :p

    RépondreSupprimer